Prix des poiriers (f) : meri shika fait parler l’aptitude au lourd

Autres informations / 07.08.2012

Prix des poiriers (f) : meri shika fait parler l’aptitude au lourd

Au

regard des trombes d’eau tombées sur l’hippodrome de Clairefontaine, ces

derniers jours, il fallait avoir l’aptitude à ce genre de piste pour espérer

briller. C’est le cas de Meri Shika (Spirit One) qui a ouvert son palmarès dans

le Prix des Poiriers (F). Toujours à proximité des animatrices, elle a pris le

meilleur peu après l’entrée de la ligne droite. Et ensuite,  elle a bien prolongé son effort sur un terrain

qui lui sied parfaitement, en digne petite-fille d’Anabaa Blue. Son entraîneur,

Jehan Bertran de Balanda, nous a dit : « Elle était un peu immature pour ses

premiers pas, mais aujourd’hui, elle s’est montrée très professionnelle dans

son comportement. De plus, elle a l’aptitude au terrain, comme son frère Beat

Chris. De plus, sa mère est par Garde Royale. On va la faire progresser

gentiment. Elle fera 1.600m sans problèmes. C’est une pouliche qui a un peu de

qualité. » C’est Mayyadah (Invincible Spirit) qui a conclu deuxième, ne pouvant

pas inquiéter réellement la future lauréate. Mélodique (Falco) a fourni une

sortie honorable, après avoir attendu, contrairement à ce qu’elle a fait lors

de son dernier parcours.

LA NIECE

DE CHICHI CREASY

Élevée

par Christine Pastor, Meri Shika est la nièce de Chichi Creasy

(Chichicastenango), vainqueur du Prix de Fontainebleau (Gr3), devenu étalon.

Deuxième mère de Meri Shika, Folle Garde (Garde Royale) a donné quatre

vainqueurs pour cinq produits ayant couru. Ce sont, de plus, des chevaux ayant

montré du courage dans la catégorie des gros handicaps. Mère de Meri Shika,

Folle Biche (Take Risks) a déjà donné Beat Chris (Chichicastenango), un cheval

de piste souple, lauréat de gros handicaps. Elle avait remporté une

"B" à Saint-Cloud.