Prix du calvados-haras des capucines (gr3) : un "calvados" au gout d’armagnac

Autres informations / 18.08.2012

Prix du calvados-haras des capucines (gr3) : un "calvados" au gout d’armagnac

Annoncée

comme un "penalty" dans le Prix de Lisieux (F), Morning Frost (Duke

of Marmalade) n’a pas failli. Elle y avait fait le tour des autres pour ouvrir

son palmarès dans ce maiden toujours très réputé, où même la cinquième, Rime à

Rien (Amadeus Wolf), s’est depuis placée de Listed dans le Prix de la Vallée

d’Auge, mercredi. Envisagée un moment dans le Darley Prix Morny (Gr1), Morning

Frost reste finalement contre les seules femelles dans le Prix du

Calvados-Haras des Capucines (Gr3). Elle doit y confirmer son statut d’espoir et

l’estime qui lui est portée au sein de son entourage. Elle était partie courue

dans le "Lisieux" et, samedi, elle sera surement la favorite de ce

Gr3. Pour gagner, elle devra devancer onze adversaires, dont une autre pouliche

du Sud-Ouest qui a fait grosse impression à Deauville cet été. Présentée par

Jean-Claude Rouget, la grande Wedge Trust (Zamindar) a gagné "en se de

rire" le Prix d’Avranches (B). C’était sur le même parcours que le Prix de

Lisieux et Wedge Trust avait réalisé des temps intermédiaires et un temps total

meilleurs que ceux de Morning Frost, et ce, sans forcer. Elle peut prendre

l’avantage dans ce Gr3 sur Morning Frost. Comme souvent, les anglais se sont

déplacés nombreux pour ce Gr3. A priori, la meilleure chance est Discernable

(Elusive Quality), gagnante de bout en bout du Prix Six Perfections (L). Elle

tente donc le même doublé qu’Elusive Kate (Elusive Quality) l’an dernier et les

parallèles sont nombreux entre la pensionnaire de Mark Johnston et celle de

John Gosden. Toutes deux ont la capacité d’aller devant et ont gagné le même

maiden à Kempton par exemple. Richard Hannon aura deux partants, dont City

Image (Elusive City), qui appartient à la même famille qu’Elusive Wave (Elusive

City), gagnante de ce Gr3 en 2008. Elle vient de décevoir sur la piste de

Newmarket July et est certainement à reprendre. Côté français, il faut aussi

voir une chance à Sara Lucille (Dansili), qui avait bien couru dans le Prix

Robert Papin (Gr2) face aux mâles.