Quincey lucien barriere (gr3) : fractional, dans la plus pure tradition d’andre fabre

Autres informations / 27.08.2012

Quincey lucien barriere (gr3) : fractional, dans la plus pure tradition d’andre fabre

Les

pensionnaires d’André Fabre sont généralement froids, mais ils répondent

toujours présent et lorsqu’ils sont attaqués, ils savent faire face. Sans pour

autant se montrer très démonstratifs. En ce sens, Fractional (Manduro) est dans

la lignée de ses compagnons d’entraînement. Depuis ses débuts victorieux, le 6

juin dernier, il n’a jamais cessé de monter les échelons. Après une victoire

dans le Prix de Tourgeville (L), il a franchi une nouvelle marche dans le Prix

Quincey (Gr3). Certainement la plus dure de sa carrière. De fait, il a lutté à

couteaux tirés dans les deux cents derniers mètres avec Moonwalk in Paris

(Oratorio), lequel l’a bousculé au moment crucial. Sollicité au dernier moment,

à l’aide de la cravache, par son pilote Maxime Guyon, Fractional a gagné de ce

qu’il fallait. Mais si ce fils de Manduro est en constants progrès, il ne faut

pas oublier qu’il recevait quatre kilos et demi de son dauphin, ce qui l’a

certainement aidé, vu le faible écart à l’arrivée (courte tête). Au micro du

cheval émetteur, Maxime Guyon a avoué : « Ça se passe bien en ce moment, pourvu

que ça dure ! On a pu profiter du rythme vraiment régulier. C’est un cheval qui

progresse et il s'est montré lutteur aujourd'hui. Dès ses débuts, il a tout de

suite montré des moyens ; en dernier lieu, le style n'était pas extraordinaire,

mais à cheval c'était très bien. C'est un très bon poulain, il fait tout ce que

je lui demande. » Avec deux leaders, Célébrissime (Peintre Célèbre) et

Shamardanse (Shamardal), la course a été rythmée. Fractional a attendu dans le sillage

de Sofast (Rock of Gibraltar). Déboîté à quatre cents mètres du but, il allait

moins facilement que Moonwalk in Paris, mais cela ne l’a pas empêché de le

dominer.

KING

AIR, LA NOTE

Gagnant

du Grand Handicap de Bordeaux (B), King Air (Kingsalsa) s’engageait dans son

premier Groupe. Et le pensionnaire de Rupert Pritchard-Gordon a été

remarquable. Emmené loin par Moonday Sun (Mizzen Mast), il a terminé à toute

vitesse, le long de la lice des tribunes. Quelques mètres plus loin, il aurait

pu l’emporter. Son mentor nous a déclaré : « Je suis content, car nous sommes

en train de retrouver le cheval. Il avait été très malade après sa course de

rentrée, donc nous avions été obligés de le laisser tranquille. Pour son

retour, dans le Grand Handicap de Deauville, il courait déjà très bien,

finissant à deux longueurs du gagnant sous un gros poids. Il adore ce parcours

des 1.600m ligne droite, et surtout le bon terrain. Il va être engagé dans le

Prix Daniel Wildenstein (Gr2), mais tout dépendra du terrain. Il y a aussi une

course en Italie, le 30 septembre. Il faut que j'en discute avec son

propriétaire. » On reste sur notre faim avec la performance de Tin Horse

(Sakhee). Sorti du peloton par Kalamos (Empire Maker), il a fait un petit

"bout", avant de plafonner pour conclure neuvième.

UN FILS

DE SHARP POINT

Fractional

est un fils de Sharp Point (Royal Academy), deuxième des Phoenix Stakes de

Leopardstown et quatrième des Nunthorpe Stakes (Grs1). Il est le frère de

Needlecraft (Mark of Esteem), lauréate du Prix Chloé, du Premio Sergio Cumani

(Grs3), et deuxième de l’Europa Meile (Gr2). Dans le pedigree maternel de

Fractional, on retrouve donc beaucoup de vitesse et sa tenue, il faut

certainement la chercher du côté de son père, Manduro (Monsun), lequel avait

gagné de 1.400 à 2.400m.