Rajsaman, un linamix de tres grande souche  par thierry grandsir (dna pedigree)

Autres informations / 06.08.2012

Rajsaman, un linamix de tres grande souche par thierry grandsir (dna pedigree)

Le Haras

de la Cauvinière accueillera au printemps 2013 un jeune reproducteur très

ambitieux : élève de S. A. l’Aga Khan, de souche Lagardère, fils de l’étalon

tête de liste Linamix, issu d’une famille ultra-classique ayant alimenté

l’élevage international d’étalons de très haut standing, le brillant miler

Rajsaman a tout pour lui.

UN VRAI

FILS DE LINAMIX…

Le

champion français Linamix, lauréat de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) en

son temps, fut incontestablement l’un des meilleurs reproducteurs du parc

étalons français : hautement améliorateur, classé deux fois tête de liste des

pères de gagnants de notre sol et père de mère de neuf gagnants de Gr1, dont

trois au printemps 2012 (dont la lauréate du Prix de Diane-Longine Valyra), son

influence ne cesse de croître au sein de notre élevage. Son fils, Rajsaman,

avec lequel la ressemblance est d’ailleurs assez frappante, aura la noble

ambition de lui succéder. À l’image d’un certain Slickly, étalon tête de liste

sur notre sol, père du gagnant du Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1) 2012 Méandre,

et, lui aussi, porteur de la combinaison génétique classique Linamix x Mr

Prospector.

UN MILER

BRILLANT…

Précoce

et vite (gagnant de Listed en six sorties à 2ans), durable et régulier

(vingt-deux courses, seize fois dans l’argent), Rajsaman est un pur miler,

atout déterminant pour réussir au haras. Doté d’une pointe de vitesse

saisissante (surtout dans des épreuves menées à un train d’enfer), il entre au

haras avec quatre succès semi-classiques dans son escarcelle : le Prix de

Fontainebleau (Gr3), et le Prix Perth (Gr3) à 3ans, le Prix du Muguet et le

Prix Daniel Wildenstein (Gr2) à 4ans. Tout ce que l’on peut reprocher à

Rajsaman, c’est l’absence de victoire de Gr1 à son palmarès. Un constat qui

comporte toutefois deux excuses majeures, à commencer par le fait qu’il fut

sacrifié au début de sa saison de 3ans à son compagnon d’écurie Siyouni, champion

des 2ans l’année précédente. C’est donc en tant que leader que Rajsaman disputa

le Prix de Fontainebleau (Gr3), et qu’il le remporta de bout en bout !!! Malgré

cette performance de choix, Rajsaman joua de nouveau le rôle de lièvre dans la

Poule d’Essai des Poulains, comme l’avait fait, par le passé, un "Aga

Khan" du nom de Kaldoun, devenu depuis l’ancêtre direct du lauréat du Prix

du Jockey Club 2012 Saônois ! L’autre raison qui empêcha Rajsaman d’accéder au

label Gr1 est tout simplement liée à la qualité de ses opposants, dont le

phénomène Frankel et le champion miler Canford Cliffs. La performance la plus

saisissante de sa carrière fut sans doute sa troisième place dans un Prix

d’Ispahan (Gr1) où, venu du dernier rang au prix d’un finish étourdissant, il

n’échoua qu’à une longueur de la championne Goldikova et à une encolure du

crack Cirrus des Aigles... Peu nombreux sont ceux qui peuvent se targuer

d’avoir approché ces deux-là d’aussi près, ni d’avoir battu à la régulière des

champions de la trempe de Lope de Vega (Poule d’Essai des Poulains, Jockey

Club), Siyouni  (Grand Critérium),

Sahpresa (triple lauréate des Sun Chariot St.), Byword (Prince of Wales’s St.),

Rio de la Plata (en lui rendant du poids), et bien d’autres...

UNE

SOUCHE ULTRACLASSIQUE…

Les huit

premières mères de notre jeune étalon sont gagnantes (dont la moitié avec du

black type) et, fait plus marquant encore, ses cinq premières mères comptent

toutes au moins un gagnant de Gr1 dans leur descendance propre, ce qui traduit

clairement la vivacité de sa famille ! La référence la plus proche est à mettre

à l’actif de la grise Rosanara, par Sinndar et une propre soeur de Rajsaman,

qui remporta le Prix Marcel Boussac (Gr1) à 2ans, avant de se placer deuxième

du Prix de Diane (Gr1) de sa compagne d’écurie Sarafina, en 2011. Cette souche

ultra-classique descend en droite ligne de la championne Pretty Polly

(vingt-deux victoires, comme Black Caviar !), devenue l’une des juments les

plus influentes de l’histoire, et ancêtre directe de Square Angel (quatrième

mère de Rajsaman), jument d’élite récemment introduite au Racing Hall of Fame.

De cette lauréate des Canadian Oaks descend une pléiade de champions dont

Fantastic Light, Swain, Gorgeous, Seaside Attraction, Desert Lord, Golden

Attraction, Flashing, Music Show, Turbulent Descent, Love Smitten, Cuddles, Tap

to Music, Cape Town, et bien d’autres !

UNE

GRANDE FAMILLE D’ETALONS…

Mais le

plus marquant concerne la qualité des étalons issus de cette famille (14-c) :

de Touchstone (immense Chef de Race) à Cape Cross (père de Sea the Stars) en

passant par Nearctic (père de Northern Dancer), Great Nephew (père de Shergar),

Vienna (père de Vaguely Noble), Brigadier Gérard, Diktat, Sholokhov ou encore

l’influent Luthier, les références ne manquent pas... Citons encore Iffraaj,

Sicyos, Kaldounévées ou encore Northern Afleet (proche cousin de Rajsaman à

l’origine de deux vainqueurs lors de la Breeders’ Cup 2011), autant de

reproducteurs n’ayant pas atteint le label Gr1 en courses avant de produire des

vainqueurs à ce niveau ! On l’aura compris, Rajsaman a en lui tous les atouts

pour réussir avec notre jumenterie, y compris des dosages d’un équilibre

parfait et porteurs de beaucoup de brillance, aptitude qu’il ne demande qu’à

transmettre !