Craon, prix de la ville de craon-mayenne (l) - 11e etape du defi du galop grand: les cartes du “defi” sont rebattues

Autres informations / 03.09.2012

Craon, prix de la ville de craon-mayenne (l) - 11e etape du defi du galop grand: les cartes du “defi” sont rebattues

La

déroute d’Aizavoski (Monsun) dans le Grand Prix de la Ville de Craon-Mayenne

(L), 11e étape du Défi du Galop, relance totalement le challenge. Le

représentant de l’Écurie Wildenstein avait déjà été battu dans le Grand Prix de

Vichy (Gr3), mais face à une tout autre opposition. Là, il trouvait un lot

largement à sa portée, malgré ses 61 kilos et demi et le profil particulier de

l’hippodrome qui avantage bien souvent les spécialistes de la piste. Après

avoir mené l’épreuve, Aizavoski s’est mis à pencher à gauche dans la ligne

droite, étant d’abord dominé pour la victoire par Tigre d’Or (Tiger Hill) puis,

alors qu’on pensait qu’il garderait la deuxième place, il a aussi dû s’incliner

face à Marceti (Verglas) et Kapirovska (Muhtathir). « Je ne retrouve pas le

cheval que je montais l'an passé, a commenté Christophe Soumillon. Comme à

Vichy, il se montre décevant. Il n'a pas d'action et n'allonge pas ses foulées

comme il a l'habitude de le faire. » Une quatrième place décevante en effet,

loin des meilleures valeurs que le cheval est capable de fournir, et une

performance inquiétante pour la suite de son parcours dans le Défi du Galop.

Rappelons que pour remporter le bonus de 150.000 €, le cheval doit obtenir

trois victoire ou plus, dont une à partir du 1er septembre. Le second semestre

est donc crucial, et Aizavoski traverse une période de méforme au plus mauvais

moment. À l’inverse, Sant’Alberto (Colossus), le dauphin d’Aizavoski, est en

embuscade et après son succès dans l’étape de Clairefontaine, il pourrait aller

glaner des points à Strasbourg, le 15 septembre, voire à Baden-Baden, le 21

octobre.

TIGRE

D’OR SE RETROUVE

Concernant

cette étape craonnaise, Tigre d’Or, le lauréat, a toujours galopé derrière

Aizavoski et Adrien Fouassier est passé à l’attaque dans le dernier tournant.

Bien qu’Aizavoski ait penché sur lui dans la ligne droite, Tigre d’Or a pris

nettement sa mesure. Troisième de cette épreuve l’an dernier, sans voir été

particulièrement heureux, Tigre d’Or venait de montrer un regain de forme après

avoir connu un passage à vide. Alain Couétil nous a confié : « Il revient bien.

Nous lui avons donné des courses sages dernièrement, ce qui lui a permis de

reprendre du moral. Il est très compliqué mais s'assagit tout de même avec le

temps. Aujourd'hui, il retrouve son niveau. Je pense qu'il se dirigera vers le

Grand Prix de Nantes. Il a déjà prouvé ses bonnes aptitudes à cet hippodrome. »

Tigre d’Or restait sur une troisième place à Châteaubriant derrière Marceti. Le

gris d’Étienne Leenders s’est bien défendu, après avoir toujours galopé à la

corde, près de la tête. Il a même fait illusion pour la victoire. « Nous sommes

très contents de Marceti aujourd'hui. Malheureusement, nous bénéficions d'un

mauvais numéro de corde et Marceti s'est retrouvé dans le mauvais terrain à la

corde, a commenté Étienne Leenders. Mais il fait une très belle ligne droite.

Rien à dire. » Après avoir été surprise par l’accélération de Tigre d’Or,

Kapirovska s’est bien ressaisie pour prendre la troisième place, réalisant une

excellente valeur pour son essai au niveau Listed. « Elle court bien mais je

pense que son jockey aurait dû la laisser plus libre de galoper, a analysé

Jean-Luc Guillochon. Elle s'est un peu contrariée sur la main. Je pense que

l'on aurait pu être plus près. »

UN NEVEU

D’AMERICAN STRESS

Élevé par

le haras du Mézeray, Tigre d’Or est un fils de Sporades (Vaguely Noble),

lauréate du Prix de Flore (Gr3) et du Prix de Liancourt (L). C’est une soeur de

trois étalons, French Stress (Sham), deuxième d’une Poule d’Essai et du Prix

Jacques le Marois (Grs1), American Stress (Sham), gagnant du Prix du Bois

(Gr3), et Mill Native (Exclusive Native), lauréat de l’Arlington Million (Gr1).

Elle a donné une multitude de gagnants, dont Sporazene (Cozzene), gagnant de

Gr1 sur les haies anglaises, Leave us Leap (Summer Squall), placé des Prix

Quincey (Gr3), Montenica et Tantième (Ls), et Shake the Moon (Loup Solitaire),

deuxième du Prix Joubert (L).