John dunlop, un palmar.s d’exception

Autres informations / 15.09.2012

John dunlop, un palmar.s d’exception

L’un des

monuments de l’entraînement de chevaux de course outre-Manche, John Dunlop, a

décidé de raccrocher à la fin de la saison. Après plus de quarante ans de

carrière, cet homme s’est bâti un palmarès exceptionnel.

Jeudi,

John Dunlop a annoncé dans la presse ce qu’il avait révélé à ses propriétaires

la veille : il prend sa retraite à la fin de la saison. Âgé de soixante-treize

ans, l’entraîneur classique anglais a expliqué que la baisse de son effectif

ainsi que les soucis de santé de sa femme l’ont encouragé à prendre cette

décision. Après quarante-six ans de carrière– il s’est installé en 1966 – John

Dunlop s’est bâti l’un des plus beaux palmarès de sa profession. Basé à Castle

Stables, à Arundel (West Sussex), il a gagné plus de trois mille cinq cents

courses et a eu sous sa responsabilité près de trois cents gagnants de Groupe.

Aujourd’hui, deux de ses fils sont entraîneurs, Harry Dunlop et Ed Dunlop,

mentor des championnes Ouija Board et Snow Fairy. Parmi les chevaux marquants

qui ont jalonné la carrière de John Dunlop, il faut citer ses deux gagnants de

"Derby", Shirley Heights et Erhaab. Mais c’est avec deux femelles que

John Dunlop a réalisé ses plus beaux coups d’éclat. En 1990, sa 3ans Salsabil a

gagné les Guinées de Newmarket, les Oaks d’Epsom et, surtout, l’Irish Derby

(Grs1). Cela faisait quatre-vingt-dix ans qu’une pouliche n’avait pas battu les

mâles dans ce classique irlandais. En 1983, la 3ans Habibti a été élue

"cheval de l’année" après avoir tout gagné ou presque sur le sprint.

Aujourd’hui encore, le record des 1.000m de Longchamp, qu’elle a établi dans

"l’Abbaye" (Gr1), tient toujours.

LE

PREMIER HOMME À FAIRE GAGNER CHEIKH MOHAMED

En 1977,

John Dunlop a permis à la casaque du cheikh Mohamed al Maktoum de remporter une

première course grâce à Hatta, dans un maiden à Brighton. Par la suite, John

Dunlop continuera sa collaboration pour la famille de Dubaï. Il a été l’un des

entraîneurs du cheikh Hamdan al Maktoum pour qui il a eu sous sa responsabilité

Sakhee, en début de carrière, Marju, Bahri, Salsabil, Shadayid et Erhaab. La

meilleure année de John Dunlop a été 1995 où avec deux cents gagnants et des

locomotives comme Bahri et Beauchamp King, il a obtenu le titre de champion

trainer en Angleterre. En ce qui concerne sa décision de prendre sa retraite,

John Dunlop a raconté dans la presse britannique :« Toutes les bonnes choses

ont une fin. J’ai informé mes propriétaires mercredi de cette décision et

beaucoup m’ont fait part de leur tristesse. Nous avons vécu de grands moments,

notamment lors des victoires de derbies, lors du succès de Ragstone dans le

Gold Cup d’Ascot ou bien à l’occasion de mes trois victoires dans le St Leger

de Doncaster. Je tiens à remercier tous les propriétaires qui m’ont fait

confiance au cours de ma carrière et toute mon équipe, dont certains membres

sont présents à la maison depuis bien longtemps. J’espère avoir pu apporter ma

contribution au monde des courses à travers toutes ces années et je suis fier

d’avoir aujourd’hui deux fils qui sont entraîneurs. »

 

 

 

UNE

DEUXIÈME PLACE DANS "L’ARC" EN 1977

En 1977,

le champion, c’est Alleged et il va survoler son premier Prix de l’Arc de

Triomphe. Cette année-là, John Dunlop a un partant dans cette course. C’est

Balmerino, un cheval de 5ans, deuxième au cours de cette saison des Eclipse

Stakes, du Coronation Cup et du Grand Premio del Jockey Club (1er rétrogradé).

Ce qui est amusant, c’est que Balmerino est un cheval néo-zélandais, arrivé

chez John Dunlop à 5ans. Auparavant, il avait tout gagné sur ses terres, étant "cheval

de l’année" en 1976. Il avait également tenté une expédition aux

États-Unis, mais il s’y était mal adapté, n’y gagnant que lors d'une seule de

ses quatre sorties. En Europe, il a reçu le titre de "meilleur cheval

d’âge" en 1977 et obtenu un Rating Timeform de 133 – contre 138 pour

Alleged. Côté origines, il est amusant de rappeler que le père de Balmerino est

Trictrac, gagnant en son temps du Prix Eugène Adam pour les couleurs de Pierre

Wertheimer. Trictrac a été exporté en Nouvelle-Zélande où il est devenu un

étalon de premier plan.

UN

CHEVAL À 10.000.000 $ CHEZ JOHN DUNLOP

En 1983,

le cheikh Mohamed Al Maktoum réalise le record du monde du prix d’achat pour

yearling avec Snaafi Dancer, qu’il acquiert à Keeneland pour 10.200.000 $.

Placé chez John Dunlop, le cheval est atteint de lenteur le matin à

l’entraînement et jamais ce fils de Northern Dancer ne va débuter en

compétition. Infertile, il n’aura que quatre produits au haras.

LE CLUB

FERMÉ DES TROIS MILLE VICTOIRES

Il n’y a

que cinq entraîneurs anglais qui ont gagné plus de trois mille courses. Outre

John Dunlop, les autres membres de ce club très fermé sont Sir Henry Cecil, Sir

Michael Stoute, Richard Hannon et Barry Hills.