Les filles d'alain couetil face au crack d'auteuil

Autres informations / 11.09.2012

Les filles d'alain couetil face au crack d'auteuil

Principale course plate pour les chevaux AQPS, le Prix de Craon (A) est un véritable événement. Il n’y a que deux chances de le remporter avec un cheval, puisqu’il n’est ouvert qu’aux 4 et 5ans. C’est une course qui oppose les sexes, les générations et aussi les régions d’élevage. Les meilleurs chevaux de chaque bassin de la race AQPS se retrouvent pour prendre la succession de l’angevine Sun des Mottes (Adnaan), qui avait écrasé l’opposition l’an dernier. Le titre pourrait bien rester dans l’Ouest cette année, puisque le Senonnais Alain Couétil, deuxième de cette épreuve avec Tokana (Khalkevi) l’an passé, présente deux bons éléments : Uddy (Voix du Nord) et Uzary (Apsis). La première nommée est très douée, mais moins expérimentée que ses rivaux. En quatre courses, elle s’est imposée quatre fois, repoussant ses limites, et reste sur une bonne victoire dans une course D à Vichy, en devançant la bonne Tulipe du Seuil (Equerry), qui retente sa chance cette année. La seconde est aussi un modèle de régularité. Si elle n’a qu’un parcours de plus dans les jambes, elle a affronté des lots plus relevés qu’Uddy. Légère, elle est à l’aise dans tous les terrains. Elle reste sur une troisième place derrière Umbrage (Astarabad) à Clairefontaine et espère prendre sa revanche sur la protégée de François Doumen. Alain Couétil s’est même donné une troisième chance avec Ubriska (Apsis), qui reste sur un facile succès face à ses ainés aux Sables-d’Olonnes.

UN BON GALOP AVANT LES GROUPES D’AUTEUIL

L’hippodrome de Longchamp n’accueille pas que des champions de plat, mais aussi des champions en obstacle. Ce Grand Prix des AQPS est la course qu’a choisie Jacques Ortet pour offrir une rentrée à Usual Suspects (Goldneyev), le vainqueur du Prix Alain du Breil (Gr1), Grande Course de Haies d’Été des 4 Ans. Mais Usual Suspects n’est pas qu’un bon sauteur, c’est aussi un redoutable cheval de plat. À 3ans, il a couru trois fois dans la discipline, glanant deux titres et n’étant battu que lors de ses débuts, où il a fini tout de même deuxième. Le fils de Goldneyev a aussi beaucoup évolué physiquement de 3 à 4ans et il est sans doute meilleur qu’auparavant.

UMBRAGE SUR SA LANCEE

À Clairefontaine, Umbrage a montré qu’elle avait du cœur et qu’elle était capable de battre les meilleurs de sa génération à la lutte. Véritable mère courage et d’une régularité exemplaire, l’élève de François Doumen peut offrir à nouveau cette épreuve à son entraîneur, cinq ans après Onnix (Funny Baby).