L’espoir renait pour black caviar

Autres informations / 07.09.2012

L’espoir renait pour black caviar

black caviar (Bel Esprit) est sur la bonne voie pour

reprendre la compétition. La championne australienne, deuxième meilleur cheval

du monde, avait été victime d’une blessure musculaire, survenue après son

succès à Royal Ascot. D’après son entraîneur, Peter Moody, la poursuite de sa

carrière ou son départ pour le haras, c’était alors du 50-50. Copropriétaire de

Black Caviar, Neil Werrett avait d’ailleurs expliqué : « S’il n’y a aucune

chance qu’elle revienne à 100 % et que nous souhaitions préserver son invincibilité,

il est possible qu’elle arrête sa carrière. » Mais Black Caviar va mieux, elle

a repris un entraînement léger, ce qui laisse à penser que son entourage

s’oriente vers une prolongation de la carrière de la jument. Peter Moody a

confié : « L'Australie, nous tous, voulons la voir courir de nouveau. Mais ses

propriétaires ne sont pas dans le besoin, aussi nous ne la courrons pas pour

l'argent mais pour le plaisir, tout simplement, et en protégeant son oeuvre.

Elle a recommencé à travailler gentiment cette semaine. Elle a l’air superbe et

nous sommes satisfaits de sa condition. Mais si je sens qu’elle ne veut pas

courir ou qu’il y a un problème avec sa santé, je n’hésiterai pas à la mettre à

la retraite. Il sera encore temps pour qu’elle soit saillie. »

Peter Moody est conscient de la pression qui pèse sur ses

épaules, en ayant une jument invaincue, qui domine le sprint mondial, à

l’entraînement : « Si elle perd, je sais que je vais être "frappé à

mort" et les propriétaires seront désignés comme des personnes avides

d’argent. D’autant que Black Caviar est invincible pour beaucoup. C’est ce qui

la fait aimer du grand public et nous souhaitons préserver cet aspect. » Si

Black Caviar revient à la compétition, elle aura comme premier objectif les

Lightning Stakes (Gr1), en février. Une course dont elle a gagné les deux

dernières éditions.