L’occasion a saisir

Autres informations / 16.09.2012

L’occasion a saisir

Avec seulement quatre partants, le Qatar Prix du Moulin de Longchamp (Gr1) serait-il devenu le parent pauvre du mile français ? Son avance de deux semaines dans le calendrier, pour ne pas être en concurrence avec le British Champion Day et ses Queen Elizabeth II Stakes (Gr1), ne porte pas ses fruits. Mais, après tout, on comprend pourquoi les entourages préfèrent être présents dans une ambiance chaleureuse à Ascot plutôt que dans un Longchamp glacial et sans vie…Alors, avec ses quatre partants, le "Moulin de Longchamp" 2012 fait pâle figure. Que peut-on en attendre ? A priori, c’est l’occasion pour Farhh (Pivotal), victime de Frankel (Galileo) à deux reprises dernièrement, d’empocher un premier Gr1 qu’il mérite. On a vu des battus de Frankel, notamment Excelebration (Exceed and Excel), tenant du titre de ce "Moulin", se relever après avoir affronté Frankel et gagner un Gr1 quand la star n’était pas là. L’autre attraction de ce "Moulin", c’est la présence de Moonlight Cloud  (Invincible Spirit), héroïne cet été du "Maurice de Gheest" (Gr1) qu’elle a enlevé pour la deuxième fois en deux ans. Sur 1.600m, sa marge face aux meilleurs est moins grande. Mais sa prestation dans le Jacques Le Marois (Gr1) a laissé tout le monde sur sa faim. Extrêmement gênée, elle n’a pu venir lutter pour la victoire alors qu’elle en avait les moyens. Elle a l’avantage, par rapport à Farhhr, de connaître Longchamp et, si elle peut filer assez longtemps, elle peut gagner sur une pointe. Les deux autres concurrents au départ, Caspar Netscher (Dutch Art) et Sarkiyla (Oasis Dream), ont, a priori, moins de classe que Farhh et Moonlight Cloud. Caspar Netscher, sans doute plus à l’aise sur 1.400m, a très bien couru dans le "Jacques Le Marois", mais il n’a rien pu faire quand Moonlight Cloud lui est tombée dessus. Sarkiyla a bien gagné le Prix de Lieurey (Gr3) et n’a rien à perdre en se présentant ici. C’est un bon test pour cette pouliche toute neuve, encore capable de belles choses à l’arrière-saison.