Maisons-laffitte, la coupe de maisons-laffitte (gr3) : maxios s’offre un gagnant du "jockey club

Autres informations / 21.09.2012

Maisons-laffitte, la coupe de maisons-laffitte (gr3) : maxios s’offre un gagnant du "jockey club

Maxios

(Monsun) - Reliable Man (Dalakhani), voilà un jumelé que l’on pouvait attendre

l’an dernier dans le Prix du Jockey-Club (Gr1). Mais, le premier, espoir en

2010, ne l’a pas couru, laissant la gloire à Reliable Man. Vendredi, ce combat

décalé de plus d’un an a eu lieu dans La Coupe de Maisons-Laffitte (Gr3) et les

honneurs sont revenus à Maxios, qui a toujours tenu tête à Reliable Man dans la

phase finale. C’était le jumelé attendu, mais pas dans cet ordre ; Reliable Man

étant "écrasé d’argent". Pourtant, Reliable Man n’a que très

brièvement donné l’impression qu’il pouvait venir battre le frère de Bago. Avec

peu de partants – cinq – les meilleurs ont dû partir de bonne heure, peut-être

d’un peu trop loin pour Reliable Man qui débutait en ligne droite – comme

Maxios d’ailleurs. Mais Maxios, longtemps dans le sillage de l’animateur

Quinindo (Monsun), est celui qui a attaqué le premier et ce succès, son

deuxième au niveau Gr3 après le Prix Thomas Bryon (Gr3) 2010, il ne l’a pas

volé. Alan Cooper, manager de la casaque Niarchos, nous a raconté après la

course : « Maxios n’a pas pu réaliser l’année de 3ans que l’on espérait.

C’était un espoir mais il faut faire une croix sur cette année 2011. Il faut

également oublier sa course dans le Prix Gontaut-Biron, où cela s’est mal

passé. Sinon, il a toujours répondu présent cette année. Nous avons longtemps

hésité entre la distance de 2.400m et celle de 2.000m. Finalement, nous sommes

revenus sur 2.000m, et le résultat d’aujourd’hui nous donne raison. Il devance

un très bon lot, où il y avait un bon gagnant de Gr1, Reliable Man. Maxios est

engagé dans le "Dollar". Cela laisse à peine plus d’une semaine,

alors il faut voir. Nous verrons avec son entraîneur comment le cheval récupère

de cette course. Il n’est pas impossible non plus qu’il reste à l’entraînement

à 5ans. On a toujours pensé que c’était un cheval de Gr1. » Finalement, Maxios

est un cheval encore neuf. En fin d’année de 4ans, il n’a couru que onze fois,

ce qui est assez peu. Sous contrat avec la casaque Niarchos, Stéphane Pasquier

a ajouté : « C'est une victoire qui me tient à coeur avec un cheval que l'on a

gardé cette saison, en espérant qu'il coure encore mieux. Peut-être qu'il a

fait de la croissance l'an dernier, ce qui explique ses performances. C'est un

cheval de qualité, adepte des pistes souples. On est ravi. Cela fait plaisir de

gagner pour cette casaque prestigieuse. »

SAGA

DREAM EGAL A LUI-MEME

C’est

devenu une habitude. Quand Maxios et Reliable Man ont accéléré, Saga Dream

(Sagacity) a un peu accusé le coup, mais sans vraiment décrocher. Le cheval

s’est assez vite ressaisi et il revenu prendre très facilement la troisième

place alors qu’il était passé cinquième au moment du démarrage. Son entraîneur,

Freddy Lemercier, nous disait après la course que le Qatar Prix Dollar (Gr2)

était une option possible pour Saga Dream.

LA PLUS

BELLE FAMILLE "NIARCHOS"

Maxios

est issu de la plus belle famille de l’élevage Niarchos: celle de Coup de Folie

(Halo), troisième mère de Maxios. Acheté 825.000 $ aux États-Unis, d’où son

nom, Coup de Folie s’est révélé excellente en course en gagnant le Prix

d’Aumale (Gr3) – devant Triptych – avant de terminer troisième du Prix Marcel

Boussac (Gr1). Au haras, elle a donné Machiavellian (Mr. Prospector) vainqueur

des Prix Morny et de la Salamandre et deuxième des 2.000 Guinées (Grs1), devenu

un excellent étalon, mais aussi Exit to Nowhere (Irish River) gagnant du

"Jacques Le Marois" (Gr1), devenu lui aussi un reproducteur de haut

niveau, Hydro Calido (Nureyev) lauréate du Prix d’Astarté (Gr2 à l’époque) et

deuxième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) et Ocean of Wisdom (Mr

Prospector), troisième– sur trois – du Grand Critérium (Gr1). Coup de Folie,

deuxième mère de Maxios, s’est elle aussi montrée très bonne en compétition.

Elle a remporté les Prix Morny et de la Salamandre avant de terminer troisième

des 1.000 Guinées (Gr1). Elle est la mère de Denebola (Storm Cat), lauréate du

Prix Marcel Boussac, mais aussi de Glia (AP Indy), gagnante du Prix Imprudence

(Listed à l’époque) et de Loving Kindness (Seattle Slew) lauréate du Prix de

Cabourg (Gr3). Mère de Maxios, Moonlight’s Box (Nureyev) a donné Bago,

vainqueur de l’"Arc" (Gr1) mais aussi du Prix Jean Prat et de l’Irish

Gold Cup (Gr1) et placé dans les International Stakes, les King George and

Queen Elizabeth Stakes (Grs1), Beta (Selkirk) gagnante de Listed sur 1.000m et

deux fois à l’arrivée de Grs3 et Makani (A. P. Indy) vainqueur d’une

"B". À la suite de Maxios, Moonlight’s Box a eu Mr Moonlight

(Dansili), gagnant cette année à Chantilly, un mâle de 2ans par Galileo et une

femelle yearling par Galileo également.