Porto rico pour le coup de cinq du duo peltier-berra

Autres informations / 25.09.2012

Porto rico pour le coup de cinq du duo peltier-berra

Quelle journée pour David Berra et Philippe Peltier ! Les deux hommes ont réalisé ensemble un coup de cinq, en autant de tentatives. « On est sur un nuage, confie à chaud l’entraîneur. Je n’avais jamais fait de coup de cinq gagnants sur le même hippodrome, mais ici à Auteuil, Jean-Paul Gallorini a déjà réussi à remporter six courses le même jour. Je savais mes chevaux bien aujourd’hui et il fallait que ça se déroule convenablement pour qu’ils fassent leur course. Et tout s’est bien passé. » Ladytown (Turgeon) a ouvert le bal dès la première course et c’est porto Rico (Video Rock) qui l’a fermé dans ce Prix Hunorisk. Le revenant du propriétaire irlandais Edward Walsh a fait ce qu’il a toujours su faire, gambader en tête du peloton et aller jusqu’au bout. Mais pour sa rentrée ce mardi, il devait se défaire d’un très bon lot, avec près de huit chevaux qui se sont montrés performants au niveau Groupe, la plupart en steeple-chase. Le grand bai-brun a déroulé en tête du peloton, sans trop en faire. Il a créé une sélection naturelle grâce à son grand braquet, mais derrière lui, Grand Tard (Tôt ou Tard) et Rubis sur Ongle (Robin des Champs) veillaient au grain. Ces trois chevaux sont entrés ensemble dans la ligne droite finale, moment où Porto Rico a fait parler sa classe. Grand Tard a bien essayé de s’accrocher, mais a finalement abdiqué sur le plat, se contentant d’une bonne deuxième place devant Rubis sur Ongle. « Porto Rico est revenu à l’entraînement au mois de juillet, poursuit son entraîneur. Il avait du travail et était en forme. Je m’attendais à ce qu’il coure bien ; quand il est en forme, il est difficile à battre. » La grande mécanique de Thierry Cyprès est de retour et il faut s’attendre à le revoir en steeple-chase pour ses prochaines sorties.

GRAND TARD VERS LE GRAND PRIX D’AUTOMNE

Deuxième, Grand Tard n’a pas à rougir de sa défaite. Cette course était seulement son deuxième parcours en obstacle et il n’a été battu que par un champion. « Il s’est très bien comporté, confirme son entraîneur, Yann-Marie Porzier. J’étais vraiment content de sa rentrée en plat, après une longue interruption de carrière. Grand Tard a eu des champignons dans la gorge, il avait du mal à se nourrir et toussait beaucoup. Nous avons mis six mois pour le soigner et maintenant il faut rattraper le temps perdu. » L’année dernière, Grand Tard avait débuté victorieusement dans le Prix Achille-Fould (L) et maintenant ce sont vers les gros morceaux qu’il se dirige. À 6ans, il s’agit d’un cheval tout neuf et son entraîneur a évoqué la suite de son programme. « C’est simple, maintenant je vais le préparer pour le Grand Prix d’Automne (Gr1). C’est un cheval qui a de gros moyens. »

LA GRANDE FAMILLE DE THIERRY CYPRES

Porto Rico descend de la grande souche "Cyprès". Sa troisième mère n’est autre que la grande Queensland IV (Citheron), qui a produit tous les bons gagnants de Thierry Cyprès (éleveur de Porto Rico, en association avec Jean-François Naudin), comme Cumberland (Cyborg), gagnant d’un "Maurice Gillois" (Gr1), Embiez (Lute Antique), deuxième des "Drags", Falkland III (Video Rock), Heligoland (Murmure) et Maukeland (Lute Antique). Ireland (Kadalko), la mère de Porto Rico, a gagné le Prix André Boingnères, sur les gros obstacles d’Auteuil. Enfin, Porto Rico est le neveu des bons Maurice (Video Rock), placé de Listed, et Lettiland (Ragmar), troisième de course principale.