Preparatoires a l'“arc”, longchamp :l’eau a la bouche

Autres informations / 16.09.2012

Preparatoires a l'“arc”, longchamp :l’eau a la bouche

Comme l’an dernier, cette journée des préparatoires à l'“Arc” a rendu des verdicts limpides. Dominateur dans le Qatar Prix Foy (Gr2) malgré un train peu sélectif auquel il n’est pas habitué, Orfèvre (Stay Gold) a confirmé qu’il est bien la star capable d’offrir un premier "Arc" au Japon. Même s’il n’a pas impressionné, il a répondu aux attentes et, surtout, aux quelques interrogations qui entouraient encore sa candidature. Sa prise de contact avec Longchamp s’est déroulée sans accroc. Après la démonstration de Danedream (Lomitas) à Baden-Baden, la famille Yoshida, à qui la pouliche appartient en partie, détient donc deux cartes maîtresses pour le championnat du monde des pur-sang. Cependant, Saônois (Chichicastenango) et Shareta (Sinndar) ont été plus démonstratifs, visuellement parlant. Bien qu’effectuant une rentrée après une préparation un peu contrariée, Saônois s’est présenté sous son vrai visage, celui d’un guerrier capable de placer une accélération meurtrière dans les quatre cents derniers mètres. D’ailleurs, ses temps partiels parlent d’eux-mêmes : 11’’07 des quatre cents aux deux cents mètres alors qu’il n’a pas déclenché le chrono (il a donc dû réaliser cette portion du parcours en moins de 11 secondes), puis 11’’71 dans les deux cents derniers mètres. Certes, la piste de Longchamp était propice à la vitesse, mais ces indicateurs donnent une bonne idée dela performance réalisée par le pensionnaire de Jean-Pierre Gauvin. Il avait pris la tête de sa génération en remportant le Prix du Jockey Club. Il confirme avec brio cette position et s’annonce comme un candidat très sérieux pour le premier dimanche d’octobre. Shareta restait quant à elle sur son succès dans les Yorkshire Oaks (Gr1), le 23 août. Elle courait donc de façon assez rapprochée et c’était l’une des réserves concernant sa candidature, surtout pour une pouliche. Mais Shareta s’est montrée intraitable face à un vrai lot de femelles de Gr1, écoeurant littéralement ses adversaires dans la ligne droite. Elle aussi n’a pas traîné dans la dernière partie d'une épreuve qui s'est révélée sélective. L“Arc”, c’est dans trois semaines. On en a déjà l’eau à la bouche.