Prix du prince d’orange (gr3) : lucayan dans un nouveau registre

Autres informations / 22.09.2012

Prix du prince d’orange (gr3) : lucayan dans un nouveau registre

La

rentrée de Lucayan (Turtle Bowl) et ses débuts sur 2.000m constitueront l’une

des attractions du Prix Prince d’Orange (Gr3). Le pensionnaire de François

Rohaut, lauréat de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1), avait ensuite tenté

l’aventure à Royal Ascot, dans les Prince of Wales’s Stakes (Gr1). Sa neuvième

place peut paraître décevante, mais le cheval, qui s’élançait de la stalle 14,

avait été contraint de voyager à l’extérieur, ce qui ne pardonne pas sur cet

hippodrome et à ce niveau de compétition. Malgré ce parcours défavorable, il

n’avait pas été ridicule du tout. François Rohaut nous avait expliqué, il y a

quelques semaines, qu’il voulait rallonger son poulain, et cette sortie sera un

vrai test en vue des engagements futurs de Lucayan.

LES

BATTUS DU GRAND PRIX DE PARIS

Un autre

poulain de classe effectuera son retour à la compétition à l’occasion de ce

Gr3. Nutello (Lemon Drop Kid) avait pris une excellente troisième place dans le

Prix du Jockey-Club (Gr1), avant de ne pouvoir rivaliser avec les premiers dans

le Grand Prix de Paris (Gr1). De retour sur 2.000m, il peut faire oublier cette

dernière sortie décevante. Lidari (Acclamation) a également participé au Grand

Prix de Paris, sans y briller. Sujet estimé par Jean-Claude Rouget, qui avait

expliqué que le poulain aurait pu participer au Prix du Jockey Club s’il avait

mieux couru dans le Prix Noailles (Gr2). Or, ce jour-là, le terrain était

pénible et Lidari n’avait pas voulu se livrer. Samedi, il va trouver une piste

"roulante" à sa convenance. Albion (With Approval) n’a pas vraiment

confirmé les espoirs qu’il avait donnés en début d’année, quand il avait gagné

pour sa rentrée à Longchamp, avant de tenir tête à Kesampour (King’s Best) dans

le Prix Greffulhe (Gr2). Il a échoué dans le Prix du Jockey Club puis dans le

Grand Prix de Paris. Mais on peut imaginer que le poulain sera mieux au second

semestre.

LA LIGNE

DU PRIX GUILLAUME D’ORNANO

Poulain

allant, qui aime imprimer un rythme sélectif, Starboard (Zamindar) avait lancé

les hostilités très tôt dans le Prix Guillaume d’Ornano (Gr2), avant de faiblir

dans les derniers mètres. Si Saint Baudolino (Pivotal) avait largement dominé

les débats, les places s’étaient jouées dans un mouchoir de poche, et

Starboard, compte tenu de son effort prématuré, n’avait pas démérité. Dans

cette même couse, Gris de Rêve (Slickly) avait réalisé la meilleure performance

de sa carrière, et sa sixième place est d’autant plus méritoire qu’il a

progressé isolé à la corde, sans personne pour l’accompagner, et après avoir

tiré pendant le parcours. Enfin, on peut se demander sous quel visage se

présentera Mandaean (Manduro), si séduisant à 2ans dans le Critérium de

Saint-Cloud (Gr1), sous l’entraînement d’André Fabre, et si décevant, au mois

de mai, dans les Dante Stakes (Gr2), sous la responsabilité de Mahmood Al

Zarooni, qui est d’ailleurs le tenant du titre. Il n’a pas couru depuis cette

déroute…