Prix kargal : le coup de quatre de guillaume macaire

Autres informations / 25.09.2012

Prix kargal : le coup de quatre de guillaume macaire

Guillaume

Macaire a remporté le Prix Kargal pour la quatrième fois consécutive. C’est

même son septième Prix Kargal en dix ans, ce qui souligne une fois de plus sa

maîtrise du dressage des jeunes chevaux sur l’obstacle. Storm of Saintly (Saint

des Saints), seul débutant en steeple-chase de ses trois partants, s’est imposé

avec style devant ses deux compagnons d’écurie, Abakahn (Sholokhov) et

Megalypos (Limnos). Il offre un deuxième succès à son père saint des saints en

à peine trente minutes, suite à la victoire de Vladimir (Saint des Saints) dans

le Prix Isopani. Patient, Storm of Saintly a respecté toutes les difficultés du

parcours d’Auteuil, puis est revenu progressivement sur les chevaux de tête en

entrant dans la dernière ligne droite. Une fois la dernière difficulté

franchie, Storm of Saintly a fait parler sa classe de plat pour s’imposer avec

la manière et de la marge. « Je ne pensais pas gagner de cette façon, nous a

expliqué son jockey, Bertrand Lestrade. Je crois que c’est un cheval qui court

bien frais. Avec Notario Has, le gagnant du Prix Weather Permitting, nous

sommes bien armés en vue du Prix Congress (Gr2). » Storm of Saintly avait

débuté victorieusement à Auteuil et avait déjà surpris son entourage ce

jour-là. Il va désormais essayer d’imiter Saint Macaire, le dernier produit de

Saint des Saint à avoir remporté le Prix Congress, lors du week-end

international de l’obstacle 2009.

NONANT-LE-PIN

A NOUVEAU A L’HONNEUR

Propriété

et élève de Jeannot Andt, Storm of Saintly est né de The Storm, une jument

d’Olivier Corbière, l’éleveur de Saônois (Chichicastenango), du haras de

Nonant-le-Pin, qui a été vendue à Jeannot Andt. Ce dernier nous avait expliqué

à l’issue de ses débuts victorieux : « J’ai débuté dans les courses et

l’élevage il y a cinq ou six ans. J’avais alors acheté un cheval à M. Corbière,

mais il est malheureusement mort au champ d’honneur en tombant à Strasbourg. M.

Corbière m’avait alors dit : "Si tu repasses en Normandie, j’ai deux

poulinières à vendre". Au final, j’ai acheté ces deux poulinières, dont la

mère de Storm of Saintly, The Storm. J’ai choisi Saint des Saints comme étalon

parce que le croisement Saint des Saints sur une fille de Garde Royale marche

bien. Je suis éleveur sans sol et j’élève au haras de Nonant-le-Pin. »