Prix robert lejeune (l) : les des sont relances

Autres informations / 25.09.2012

Prix robert lejeune (l) : les des sont relances

Le Prix

Robert Lejeune (L) a sans doute révélé un bon poulain en Maghero (Poliglote),

mais la course en elle-même a laissé quelques déceptions. D’abord son

déroulement, car le rythme n’a pas été très élevé, sous l’impulsion de Very

Heaven (Khalkevi), qui s’est retrouvé en tête du peloton par la force des

choses. C’est au bout de la ligne d’en face que les sept poulains de cette

épreuve préparatoire au Prix Cambacérès (Gr1) ont commencé à accélérer le

rythme brutalement, et en entrant dans la dernière ligne droite, ils allaient

vite, très vite. Cette course s’est donc jouée sur un déboulé, avec des chevaux

évoluant par à-coups. À ce petit jeu, c’est Maghero qui s’est montré le plus

fort, après avoir attendu son heure en queue de peloton. « Nous sommes partis

très doucement et mon cheval était un peu allant, nous a raconté David Berra,

vainqueur de sa troisième course en autant de parcours. Dans la ligne d’en

face, il est venu en progression et avant la dernière haie, ça allait très

vite. Il a bien tenu son rang aujourd’hui et sur ce qu’il a montré, nous avons

le droit d’être ambitieux. » Maghero s’engageait seulement dans son deuxième

parcours à Auteuil. Au début du mois, il avait fini deuxième à la lutte

derrière My Maj (Majorien), mais avait fait une faute à la dernière haie qui

lui avait sans doute coûté la victoire. « Il aurait gagné sans sa faute,

confirme son entraîneur, Philippe Peltier. Mais aujourd’hui c’est David qui a gagné

la course. Il s’est sorti du piège de la fausse course. Maintenant on va aller

sur les Groupes avec le Prix Cambacérès (Gr1) en ligne de mire. » Avant cela,

Maghero pourrait s’engager dans le Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2). Ce mardi

à Auteuil, il a devancé de six longueurs Caïd du Berlais (Westerner) et Extrême

Cara (Hurricane Cat), qui a bien fini. Le favori Le Grand Lucé (Dream Well),

invaincu en trois sorties, à chaque fois au niveau Listed, n’a pu accélérer

franchement pour finir et s’est contenté de la cinquième place derrière

l’animateur principal de l’épreuve, Very Heaven.

GUY

CHEREL : « EXTREME CARA AURAIT PU FINIR PLUS PRES »

Malgré

ses trois partants, Guy Cherel n’a pu remporter ce Prix Robert Lejeune. Il a

toutefois pris la troisième place avec Extrême Cara, dont il attendait une

course tout à fait différente. « C’est un cheval qui ne court jamais bien

derrière, alors j’avais demandé à son jockey de le monter parmi les chevaux de

tête, nous a confié Guy Cherel. Je suis déçu de sa course parce que cela n’est

pas allé vite et je n’ai jamais vu Extrême Cara dans les chevaux de tête. Nous

n’aurions pas battu le vainqueur, mais nous aurions approché la deuxième place.

» Concernant Very Heaven, qui semblait avoir la meilleure chance de ses trois

pensionnaires, il nous a dit : « Je ne suis pas déçu par sa course. C’est un

demi-sang, il a fait le boulot devant et a été logiquement dominé. C’est une

famille que je connais bien et il n’est pas encore venu complètement. C’est

difficile pour lui de faire toute la saison et je suis certain qu’il sera

encore meilleur en steeple. »

LE FRERE

DE MADRA OCEAN

Acheté

42.000 € par Éric Libaud aux ventes d’octobre Arqana, Maghero est un fils de

Poliglote et Madragoa (Kaldoun). Cette dernière avait déjà donné naissance à

deux bons chevaux d’obstacle, qui se sont montrés performants au niveau Listed

; Madra Océan (Urban Ocean) et son frère Madragan (Poliglote). Le premier nommé

a pris la troisième place du Grand Steeple de Cagnes-sur-Mer (Gr3) et de

multiples accessits au niveau Listed. Le second, a débuté à Auteuil par une

deuxième place dans le Prix Wild Monarch 

(L), mais n’a jamais pu s’imposer dans la discipline de l’obstacle. Leur

soeur, Melodya (Great Palm), est la mère du bon Sormiou (Califet), vainqueur du

Prix Paul de Moussac (Gr3) à Chantilly, ce qui démontre que cette famille a

aussi beaucoup de vitesse.