Revoila saonois

Autres informations / 15.09.2012

Revoila saonois

Le Qatar Prix Niel (Gr2) est l’épreuve préparatoire idéale au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Quatre chevaux ont réussi le doublé depuis le début des années 2000 et, plus généralement, dix-sept 3ans se sont imposés le premier dimanche d’octobre. S’ils ne sont que six au départ du Prix Niel 2012, deux sont déjà vainqueurs de Gr1. Saônois (Chichicastenango), vainqueur du Prix du Jockey Club (Gr1), effectue sa rentrée à cette occasion et, parallèlement, son premier essai sur la distance de 2.400m. Le champion de Jean-Pierre Gauvin va tenter d’imiter Reliable Man (Dalakhani) et Vision d’État (Chichicastenango), les deux derniers auteurs du doublé "Jockey Club"-"Niel". Le premier nommé a ensuite fini très loin dans l’"Arc" et le second a pris la cinquième place, d’une édition de rêve qui a tourné en faveur de la championne Zarkava (Zamindar). Faire mieux que ses aînés, c’est l’objectif du 3ans entraîné à Saint-Cyr-les-Vignes.

LAST TRAIN SUR LES TRACES DE CAVALRYMAN

Vainqueur du Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1) en 2009, Cavalryman (Halling) avait ensuite triomphé dans le Prix Niel, avant de monter sur la troisième marche du podium du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Cette année, André Fabre présente le deuxième du Gr1 de Longchamp, le jour de la fête nationale. Last Train (Rail Link) se présente comme un pur produit du "Sphynx". Froid dans un parcours et capable de tenir une longue accélération, il a tout d’un potentiel vainqueur de l’"Arc".

BAYRIR RETROUVE LA FRANCE

Vainqueur des Secretariat Stakes (Gr1) à Chicago, cet été, Bayrir (Medicean) revient en France gonflé à bloc. Le poulain d’Alain de Royer Dupré reste sur trois succès consécutifs et son ascension de l’échelle des valeurs est linéaire. Depuis sa victoire dans le Prix Ridgway (L) à Saint-Cloud, Bayrir a fait du chemin. Il a ensuite triomphé à Maisons-Laffitte, à l’occasion du Prix Eugène Adam (Gr2), juste avant son couronnement aux États-Unis. Seul point d’interrogation relatif à sa candidature : la distance. Jamais Bayrir n’a couru sur une distance supérieure à 2.100m et l’on peut légitimement se poser la question de savoir s’il va tenir. En plus de Bayrir, Son Altesse Aga Khan est aussi représenté par Kesampour (King’s Best), qui n’a plus été revu depuis sa quatrième place dans le Prix du Jockey Club. Celui-ci ne devrait avoir aucun problème à couvrir la distance de 2.400m, il ne serait pas étonnant de le voir s’imposer ce dimanche.

LES AUTRES PRETENDANTS

Vainqueur du Prix du Lys (Gr3), Rémus de la Tour (Stormy River) effectue aussi sa rentrée. Sur les 2.400m de Chantilly, il devançait nettement Masterstroke (Monsun), qui, depuis, a remporté le Grand Prix de Deauville (Gr2) et fait partie des chevaux en vue dans l’"Arc". Sur la foi de cette performance, Rémus de la Tour mérite un large crédit. Enfin, Smoking Sun (Smart Strike) est le seul cheval qui n’a pas encore gagné une épreuve de Groupe. Deuxième de Bayrir à Saint-Cloud, il a ensuite obtenu son black type dans le Prix Pelléas (L) à Compiègne. Il est capable de prolonger un long effort.

HISTOIRE DE LA COURSE

Création en 1953. Baptisé Prix de Chantilly jusqu’en 1971. Devient le Prix Niel en 1972. Gr3 à la création des Patterns. Promu Gr2 en 1987. Pourrait devenir un Gr1 dans les années à venir...

Temps record du Prix Niel : 2’25”60 (2007).

Dix victoires pour André Fabre.

Six victoires pour S. A. Aga Khan