46e conference internationale des autorites hippiques : comment s’adapter au changement d’environnement ?

Autres informations / 08.10.2012

46e conference internationale des autorites hippiques : comment s’adapter au changement d’environnement ?

Comme chaque année au lendemain du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, la Fédération Internationale des Autorités Hippiques de Courses au Galop (I.F.H.A.) s’est réunie au siège de France Galop pour y tenir son assemblée générale, puis y organiser sa 46e conférence internationale. Cette année, le thème majeur de ce meeting était l’adaptation à un environnement changeant. Au cours de l’assemblée générale, Louis Romanet, Président de l’I.F.H.A., a annoncé une réorganisation de la gouvernance de la Fédération, afin d’attribuer des missions plus spécifiques au Président et à ses trois Vice-Présidents. L’attribution des différentes responsabilités sera finalisée lors du conseil exécutif qui se tiendra mardi. Les trois Vice-Présidents représenteront l’Amérique, l’Asie, ainsi que l’Europe et les pays méditerranéens. D’autre part, Louis Romanet a rappelé le départ, après le conseil exécutif du 31 mars 2013, d’Aki Akitani, et le retrait progressif de Roland Devolz au cours des trois prochaines années. La Fédération pourra compter sur la collaboration, à temps partiel, de personnalités comme Andrew Harding, représentant l’Asie, de Matt Iulinao, Andrew Chesser, pour les États-Unis, du Dr Ignacio Pavlosky, pour l’Amérique du Sud, du Dr Paul Khan, de Weatherbys, et l’E.M.H.F. (Fédération Européenne et Méditerranéenne des Courses) et de Dominique de Wenden, pour France Galop. L’Open Forum a débuté avec des exposés sur les avancées en matière de courses dans les pays en développement, ainsi que sur la réglementation de la médication aux États-Unis. Succédant à S. A. Aga Khan, qui avait été invité à s’exprimer en 2011, Bertrand Bélinguier, président de France Galop, était l’orateur invité de la 46e Conférence internationale. Il a exposé les points forts de ses credo en matière de courses : le contrôle des paris est la clé pour l’indépendance des courses, faire des relations avec les autorités politiques une des priorités des autorités hippiques, repenser nos hippodromes pour y attirer une clientèle plus jeune et plus féminine, encourager les formules de multi propriétariat pour attirer de nouveaux propriétaires. Après son intervention, Michael Duffy, représentant l’Australie, et Francesco Ruffo Della Scaletta, pour l’Italie, sont venus exposer la situation dans leurs pays respectifs. La réflexion s’est poursuivie avec l’intervention de Chris Bell, qui a pendant plusieurs années occupé un poste stratégique chez Ladborkes. Il a expliqué à l’assemblée comment l’industrie des paris en Grande-Bretagne est devenue dix fois plus profitable en dix ans. Andrew Harding a enfin présenté une analyse détaillée des challenges que les autorités hippiques vont devoir relever en matière de protection des droits de propriété intellectuelle.