Au comité de france galop du lundi 15 octobre : « évry » officiellement vendu pour 13,5 m€

Autres informations / 18.10.2012

Au comité de france galop du lundi 15 octobre : « évry » officiellement vendu pour 13,5 m€

Plusieurs faits importants se sont déroulés au Comité de France Galop, présidé lundi 15 octobre par Bertrand Bélinguier. Le plus marquant, symboliquement et économiquement, concerne le site de l’ex-hippodrome d’Évry : les membres du Comité ont décidé à l’unanimité de céder l’hippodrome pour un montant de 13,5 millions d’euros à la communauté d’agglomération Évry-Centre-Essonne. « Cet argent va être porté aux réserves de France Galop, a commenté pour JDG le président de la société-mère. Il servira notamment à financer le projet du nouveau Longchamp. Il faut savoir aussi qu’Évry coûtait chaque année 550.000 € à France Galop. Cette cession n’est donc vraiment pas neutre, ni en termes de rentrée d’argent, ni en termes d’économies. »

DEUX NOUVEAUX DIRECTEURS À FRANCE GALOP

L’autre annonce importante, c’est la nomination de deux nouveaux directeurs. Bertrand Bélinguier a fait part de l’arrivée, dès le 22 octobre, de Jean-Christophe Giletta au poste de directeur de la communication, du marketing et du développement et d’Hervé Buffard en qualité de directeur des sites. Jean-Christophe Giletta (50 ans) fut directeur général adjoint du Stade de France. Il a une connaissance pointue de l’événementiel sportif. Souhaitons-lui, dans ce poste, plus de réussite que ses prédécesseurs qui – en dépit de leur passé dans le sport – avaient eu du mal à transposer leur talent dans notre univers si particulier… qu’il faut apprendre à aimer et à défendre, avant de vouloir le faire ressembler de force au football ou au tennis. Jean-Christophe Giletta chapeautera aussi le développement international. Hervé Buffard (53 ans) a été directeur adjoint de l’immobilier de l’armée de terre. Il a une double formation militaire/école de commerce (ESSEC) et a quitté l’armée pour le privé en 2007, rejoignant Natixis.

DES AVANCÉES POUR LA COPROPRIÉTÉ

En marge de ce Comité, Bertrand Bélinguier et Hubert Monzat ont rencontré mercredi après-midi Manuel Valls, ministre de l’Intérieur. « Je voulais absolument évoquer avec lui la facilitation de l’accès au propriétariat, nous a confié le président de France Galop. Celui-ci doit devenir plus facile dans le cadre du développement de la multipropriété. » Le jour de l'“Arc” avait aussi été l’occasion pour France Galop d’accueillir les deux autres ministres de tutelle, Stéphane Le Foll (Agriculture) et Jérôme Cahuzac (Budget) : « Tous les deux ont été très contents de l’après-midi qu’ils ont passée à Longchamp. Une journée comme celle-ci aide à bien appréhender la réalité de notre univers, à la fois dans sa dimension française et dans sa dimension internationale. »

TVA ÉQUINE :OBJECTIF ASSUJETTISSEMENT DES NON INTERVENANTS

Le Comité de France Galop a été l’occasion d’évoquer la T.V.A. équine dont le nouveau taux doit entrer en vigueur le 1er janvier 2013, Bertrand Bélinguier a rappelé les démarches en cours en vue d’obtenir l’assujettissement des propriétaires non intervenants dans des conditions identiques à celles dont bénéficient les éleveurs hors sol. C’est un sujet capital pour les propriétaires et pour l’ensemble de notre activité.

NOUVEAU LONGCHAMP : PERMIS DE CONSTRUIRE AVANT FÉVRIER

Le directeur général a fait part du dispositif de pilotage opérationnel du projet du nouveau Longchamp, visant notamment à un dépôt du permis de construire avant fin février 2013 et à l’obtention, dans les délais requis, des autres autorisations administratives. Il a, en outre, indiqué qu’un comité de surveillance, composé de six membres du conseil d’administration, chargé de s’assurer du respect du budget de l’opération et des délais de sa réalisation, allait être mis en place.

AUTEUIL ET LONGCHAMP : DES BAUX AVANT LA FIN 2012

Le président a confirmé les termes de l’accord intervenu avec la Ville de Paris sur la prolongation de la convention d'occupation du domaine public concernant les hippodromes de Longchamp et d'Auteuil jusqu’en 2056, précisant que l’échange de lettres récemment intervenu entre la Ville et France Galop ferait l’objet d’une validation par le Conseil de Paris avant la fin de l’année. « J’ai rencontré vendredi dernier le député-maire du XVIe arrondissement de Paris, où sont situés Auteuil et Longchamp. Il est très enthousiaste devant le projet du nouveau Longchamp », a témoigné Bertrand Bélinguier.

PRIMES : DES MESURES COMPLÉMENTAIRES ENCORE POSSIBLES

Évoquant les dispositions arrêtées en juin par le conseil d’administration en matière d’élevage, le président en a rappelé la teneur et les principes qui ont guidé leur adoption. Il a par ailleurs informé les membres du Comité que deux représentants de grands haras seront reçus par le conseil d’administration, et indiqué que si des mesures complémentaires étaient envisagées, elles seraient soumises au conseil du plat.

TAXE AFFECTÉE : LES MINISTRES SAISIS

En ce qui concerne la taxe affectée, il a rappelé le contexte de cette disposition de la loi de 2010 sur l’ouverture des paris à la concurrence approuvée par la direction générale marché intérieur de la Commission Européenne mais contestée par la direction générale concurrence. Les présidents des société-mères ont fait valoir aux ministères de tutelle qu’une décision du gouvernement garantissant un juste retour financier à la filière hippique devait désormais intervenir rapidement, afin de préciser le cadre budgétaire et fiscal dans lequel doit se préparer le budget 2013.

LE COMITÉ STRATÉGIQUE : VA BIENTÔT PASSER À L’ACTION

Bertrand Bélinguier a fait état de l’avancement des travaux du comité stratégique dont les premières recommandations devraient intervenir avant la fin de l’année pour être prises en compte dans la préparation des budgets 2013. Il s’est félicité du caractère prospectif de cette initiative des sociétés-mères et de la qualité des études en cours : « Le comité, qui réunit tout le monde [trot, galop, représentants de la tutelle…, ndlr], est en train de terminer un très gros travail de collation de données sur le fonctionnement de l’Institution des courses : sur les paris, sur les sociétés-mères, sur les sociétés régionales, sur la situation des socioprofessionnels…Ce travail d’une très grande richesse devrait aboutir d’ici un mois à un mois et demi. Il nous permettra de parfaitement analyser la manière dont se posent les problèmes aujourd’hui. C’est capital avant de pouvoir agir. Je suis vraiment très heureux que cela avance bien. »

LE PARI MUTUEL EN PLEINE FORME...

« Les enjeux sur le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe ont été très élevés, s’est réjoui Bertrand Bélinguier. Nous avons enregistré 68,7 millions d’euros d’enjeux au cours des deux jours. J’ai aussi relevé que 10 millions d’euros ont été joués à Hongkong sur les six courses proposées aux parieurs locaux, dont 3,4 M€ sur le seul “Arc”. Cela montre l’attractivité de nos grandes épreuves. » Bertrand Bélinguier a aussi, de manière plus générale, souligné le redémarrage de l’activité depuis la mi-septembre après une période estivale difficile. À cette occasion, il a tenu à souligner les vertus du pari mutuel, rappelant qu’il constituait le meilleur rempart contre les paris d’initiés dont l’actualité récente dans les paris sportifs venait de confirmer le risque.

… ET GRAND SUCCÈS POUR LE WEEK-END DE L'“ARC”

Les membres du Comité ont pris connaissance du bilan technique du week-end du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, notamment de la grande réussite des produits de l’élevage français (57 % des allocations distribuées dans les courses de Groupes pour 42 % de participants), ainsi que des chevaux entraînés en France (71 % des allocations distribuées dans les courses de groupes pour 53 % de participants). Hubert Monzat a souligné la hausse de la fréquentation du public avec près de 52.000 personnes le jour de l'“Arc” (assur.ment la plus forte de ces derni.res ann.es), ainsi que l’importance des retombées médiatiques et de la couverture TV internationale, notamment au Japon.

ET AUSSI…

• NOUVELLE DENSIFICATION DU PROGRAMME

Les membres du Comité ont été informés des axes de densification des réunions Premium en 2013 portant sur :

- l’application du format des doubles réunions simultanées aux jeudis dans la période du 15 mars au 20 octobre ;

- la création d’une deuxième nocturne les vendredis dans la période du 15 février au 5 décembre ;

- l’ajout de semi-nocturnes les lundis et mercredis ;

- l’utilisation de 12 dimanches entre le 1er avril et le 15 septembre, pour proposer la prise de paris en fin de journée sur 3 courses disputées sur 12 hippodromes de Galop de 1re catégorie n’organisant pas de réunion Premium.

• EN ATTENDANT L’ÉQUIPE TV HD

Le Comité a permis de rappeler les nouvelles dispositions relatives à la retransmission télévisée des courses, à savoir les accords avec, d’une part, France Télévisions pour la diffusion sur France 3 des Quintés le week-end et de six émissions spéciales par an et, d’autre part, L’Équipe HD pour une émission quotidienne de 45 minutes, à compter du 12 décembre (car cette chaîne ne commencera à émettre qu’à

cette date).

Bertrand Bélinguier a redit que ce nouveau dispositif s’accompagnerait d’une économie annuelle de 5 millions d’euros pour l’Institution des courses.

• EFFORTS POUR LE PROPRIETARIAT

En marge des démarches de France Galop auprès des services du ministère de l’Intérieur pour tenter de faire évoluer la réglementation afin de faciliter l’accès au propriétariat, notamment dans le cadre de la copropriété, Bertrand Bélinguier a tenu à insister sur les efforts marketing prévus par la commission et le département "propriétaires" pour promouvoir le propriétariat.

• RAPPEL DES ACCORDS AVEC LA CHINE

Le président a présenté l’accord signé le 18 août dernier entre France Galop, Tianjin State Farms Agribusiness Desert Star Co. Ltd et l’université d’agriculture de Mongolie Intérieure, portant sur la création d’une cité du cheval à Tianjin qui intègre un hippodrome à vocation internationale et d’autres activités liées au domaine équin.

• SOUTIEN A NONANT-LE-PIN

Enfin, concernant le projet d’implantation d’une zone d’enfouissement de déchets dans la région de Nonant-le-Pin, Bertrand Bélinguier a réaffirmé aux associations de défense locales l’entier soutien de France Galop pour la sauvegarde des terres d’élevage de Nonant-le-Pin. Les membres du Comité ont, à l’unanimité, tenu à s’associer à cette démarche.