Auteuil:impitoyable !

Autres informations / 15.10.2012

Auteuil:impitoyable !

Dimanche,

c’était le premier grand rendez-vous de l’automne à Auteuil, celui des

préparatoires au Week-end International de l’Obstacle. Les huit courses de la

journée se sont déroulées dans des conditions extrêmes, surtout pour un mois

d’octobre. Le premier mot qui vient à la bouche, avant même de tirer les

enseignements de cette revue d’effectifs, c’est respect. Respect pour les

chevaux qui ont combattu sur un terrain à la limite du praticable, et respect

pour les hommes et les femmes qui ont oeuvré sur leur dos ou à leurs côtés. La

discipline de l’obstacle est un paradoxe à elle seule. On l’aime pour l’immense

travail qu’elle nécessite et le magnifique spectacle qu’elle offre, on peut la

détester pour son impitoyable dureté. En partant d’Auteuil, dimanche soir, les

deux sentiments étaient mêlés. À trois semaines des grands rendez-vous, seul le

Prix Orcada (Gr3) a livré un verdict limpide, même si le Prix Héros XII (Gr3) a

souri à une jument de grande classe. Farlow des Mottes (Marresca Sorrento),

grand spécialiste des terrains défoncés, a devancé Michto (Balko), lui aussi

amateur de ce genre de circonstances. Le pensionnaire de François Nicolle avait

déjà une course de haies dans les jambes. Saint Palois (Saint des Saints) avait

sans doute encore besoin de cela, et Lucky Six (Martaline), cheval fragile, n’a

jamais été en course. Dans le Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2), le favori

Maghero (Poliglote) a glissé à la réception de la dernière haie, en face,

laissant la victoire à Extrême Cara (Hurricane Cat), qu’il avait déjà dominé

plusieurs fois. Le Grand Lucé (Dream Well), pas plus heureux dans le dernier

tournant, monte en puissance en vue du Prix Cambacérès (Gr1). Dans le Prix

Héros XII (Gr3), Rhialco (Dom Alco) est tombé en début de parcours, laissant la

victoire à sa compagne de boxes Net Lovely (Network), une petite championne. On

se rappelle qu’au moment de sa chute dans le Grand Steeple, elle avait encore

des ressources… L’importante Kotkieglote (Poliglote), qui a besoin de plusieurs

courses pour arriver au "top", est l’une des bonnes notes de

l’épreuve. Enfin, Saint du Chênet (Poliglote) s’est offert un Prix (Gr3) marqué

par l’absence de Nikita du Berlais (Poliglote). Il aura son terrain et sa

distance dans le Grand Prix d’Automne (Gr1), mais aussi des rivaux comme la

championne de Robert Collet ou des Britanniques de talent. C’était, en quelque

sorte, celle qui ne fallait pas perdre…