Charles-henri de moussac : « nous avons anticipe la demande avec myboycharlie et naaqoos »

Autres informations / 25.10.2012

Charles-henri de moussac : « nous avons anticipe la demande avec myboycharlie et naaqoos »

La

vacation d’octobre a été marquée par le succès des étalons de première

production et notamment de ceux qui font la monte en France, à l’image de

Myboycharlie, Naaqoos et Soldier of Fortune. Les deux premiers font la monte au

haras du Mézeray. Quatorze produits de Naaqoos sont passés sur le ring, dix ont

été vendus pour un prix moyen de 34.900 €. Très demandé sur toutes les places

de ventes européennes, Myboycharlie surfe sur une bonne vague. Neuf de ses

produits sont passés à Deauville pour sept vendus, avec un prix moyen de 50.000

€. L’étalon du Mézeray faisait auparavant la monte en Australie et dans cet

hémisphère, ses premiers produits ont 2ans, vont débuter cet hiver et les échos

sont déjà flatteurs. Charles-Henri de Moussac, le patron du

"Mézeray", est revenu avec nous sur la réussite de ses deux sires. «

Concernant Myboycharlie, l’engouement a commencé au printemps avec ses produits

australiens et dès les premières ventes de yearlings en Europe, sa progéniture

a été bien reçue. Sa première production européenne part à des prix importants

et nous pensons que c’est un étalon très intéressant pour l’élevage français. »

Myboycharlie répond avant tout à la demande d’un marché en pleine évolution,

qui est à la recherche de vitesse et de précocité. « Myboycharlie est un

gagnant du Prix Morny (Gr1) et son souvenir est encore bien présent à

Deauville. Il est très bien reçu en France et en 2013 il va faire la monte à 6.500

€. Le marché actuel recherche ce type de produit et au "Mézeray" nous

avons anticipé cette demande avec Myboycharlie et Naaqoos. Ce dernier s’est

aussi bien vendu. Nous sommes assez contents de nos étalons ; d’ailleurs,

Naaqoos, un pur produit du haras, a réalisé le top price des étalons de

première production avec un poulain dont le croisement a été pensé au Mézeray.