Jean-pierre gauvin : « saonois est plus mature »

Autres informations / 01.10.2012

Jean-pierre gauvin : « saonois est plus mature »

Le

champion Saônois (Chichicastenango) était en piste à Lyon-Parilly, dimanche,

pour effectuer son dernier travail sérieux avant le Qatar Prix de l’Arc de

Triomphe (Gr1). Son entraîneur, Jean-Pierre Gauvin, a pu suivre son travail de

près, puisqu’il était associé à Louvigny (Lando), leader de Saônois. Il a

répondu à nos questions.

JDG. –

COMMENT S’EST PASSE LE TRAVAIL DE SAONOIS ?

Jean-Pierre

Gauvin. – Saônois a réalisé un très bon travail, avec Antoine Hamelin, sur un

terrain presque lourd. Néanmoins, la piste de l’hippodrome de Parilly était

neuve, car son exercice a eu lieu à 11 heures, avant les courses. Il a couvert

environ 2.200m avec son leader habituel, Louvigny. Il est venu à sa hauteur,

lui prenant le meilleur, mais après, il s’est arrêté. Il a assez peu soufflé

après son exercice, il était souple et avait belle action. De plus, il est

arrivé facilement sur Louvigny qui est, lui, un cheval de lourd. Comme tous les

bons chevaux, il sait ce qu’il a à faire et il est lymphatique. Il était plus

froid que lors de son galop avant le "Niel". L’état de la piste a

changé par rapport à la dernière fois et il me donne l’impression d’être moins

à l’aise sur des pistes trop souples. Nous serions donc plus rassurés si le

terrain était bon souple et pas lourd, dimanche prochain, à Longchamp.  Il se sort de ce type de terrains, puisqu’il

avait gagné d’un nez sur une piste lourde, à Lyon. Mais il n’a pas trop

d’amplitude devant et plus de force derrière.

QUEL VA

ETRE SON PROGRAMME CETTE SEMAINE ?

Lundi,

il va faire du trotting et un petit galop. Mardi, il effectuera un canter et

mercredi, il aura droit à plusieurs galops de chasse. Jeudi, il travaillera un

peu plus vite, pour réaliser une accélération et vendredi, il fera un galop de

chasse. Il partira de Saint-Cyr-les-Vignes samedi matin, de bonne heure.

SAONOIS

A-T-IL CHANGE DANS SON COMPORTEMENT, LE MATIN A L’ENTRAINEMENT, DEPUIS LE

PRINTEMPS ?

Il a

changé dans son travail quotidien, il est devenu plus lymphatique, presque

fainéant. À l’échauffement, il se laisse aller, il faut un peu le réveiller

pour qu'il effectue un canter. Il est plus mature. En revanche, lorsqu’il

travaille sur un hippodrome, son comportement est comparable aux précédents

travaux qu’il a pu faire à Parilly. Il a toujours fini à côté de son leader.

Mais lors de ses deux derniers travaux à Lyon, avant le "Niel" et ce

dimanche, il a pris l’avantage et s’est un peu relâché ensuite.