Jerome glandais : « soldier of fortune se fait sa place dans la cour des grands »

Autres informations / 25.10.2012

Jerome glandais : « soldier of fortune se fait sa place dans la cour des grands »

Contrairement

à Naaqoos et Myboycharlie, l’étalon du Logis Saint-Germain Soldier of Fortune

se positionne sur un marché de chevaux "classiques". Mais

actuellement, les investisseurs désireux de s’offrir un yearling au potentiel

classique se tournent vers les étalons de classe mondiale comme Galileo ou

Montjeu et il est bien difficile de se faire sa place dans ce segment.

Pourtant, le haras du Logis Saint-Germain a réussi son pari avec Soldier of

Fortune, dont la première production s’est très bien vendue. Le fils de Galileo

a présenté vingt yearlings en octobre et dix-sept ont trouvé acquéreur, pour un

prix moyen de plus de 38.000 €. Ses premiers yearlings s’étaient d’ailleurs

déjà bien vendus lors des précédentes vacations, notamment à Baden-Baden, où un

yearling est parti pour plus de 125.000 €. « Soldier of Fortune a été très bien

reçu par les éleveurs français et allemands lorsqu’il est rentré au haras, nous

a confié Jérôme Glandais, le responsable d’élevage du haras. Dans un marché

tourné vers la précocité et la vitesse, il a réussi à faire son trou sur un créneau

de classe sur lequel les acheteurs ne veulent que du top. Les éleveurs y

croient et les acheteurs aussi, d’ailleurs bon nombre de sujets sont revenus

pour la plupart à des clients solides et vont évoluer dans de grandes maisons,

notamment chez Jean-Claude Rouget, Freddy Head, Mark Johnston, Richard Hannon

ou encore Nicolas Clément. Soldier of Fortune amène du modèle à ses produits et

s’ils peuvent avoir besoin de temps, cela n’a pas été un frein. Ses débuts sont

très bons et il faut rappeler qu’à chacune de ses trois premières années de

monte, il a sailli plus de cent juments. »