Le haras de la pommeraye reussit ses ventes et s’ouvre aux eleveurs sans sol

Autres informations / 25.10.2012

Le haras de la pommeraye reussit ses ventes et s’ouvre aux eleveurs sans sol

Ancien

administrateur du domaine de Chantilly, où il a exercé pendant vingt-sept ans,

Pierre de Crépy est aujourd’hui le propriétaire du haras de la Pommeraye, qui a

consigné deux yearlings lors de cette vacation d’octobre. Ses deux produits

sont partis respectivement pour 35.000 € et 38.000 €, ce qui est un excellent

résultat pour l’éleveur. « Mon haras est situé près de Lisieux, c’est une

petite structure de trente hectares que j’ai hérité de mon père et que j’ai

voulu faire évoluer commercialement. J’ai une quinzaine de poulinières au haras

et je travaille beaucoup avec Robert Collet. Je ne suis pas véritablement un

homme de cheval et c’est Georges Dias et son épouse qui s’occupent du haras.

Notre savoir faire est l’élevage et la préparation aux ventes et je dois dire

que je suis très satisfait des résultats d’octobre. » Le haras de la Pommeraye

est une structure réduite, mais sa capacité d’accueil peut s’étendre. «

Aujourd’hui nous avons la possibilité d’accueillir cinq à six juments de plus.

La "Pommeraye" est un élevage familial et sans prétentions, tenu par

des gens très compétents. Nos terres sont très riches et le haras a été refait à

neuf. »