Prix de bonneval (l) : sabratah pour le double "pantall

Autres informations / 09.10.2012

Prix de bonneval (l) : sabratah pour le double "pantall

Ce

lendemain d’"Arc" était promis à l’entraîneur de Beaupréau,

Henri-Alex Pantall, qui a eu le plaisir de seller les deux vainqueurs des

Listeds du jour. Kensea (Kendargent) a ouvert le bal dans le Prix Herod (L) et

Sabratah (Oasis Dream) a doublé la mise dans le Prix de Bonneval (L). Comme sa

compagne d’entraînement, la pouliche de 4ans avait beaucoup de choses pour

elle, dont l’essentiel, son aptitude aux pistes lourdes. Très bien partie, la

fille d’Oasis Dream s’est aussitôt installée en tête de l’épreuve. Personne

n’est venu l’épauler et elle a pu faire sa course en toute sérénité. À six

cents mètres du but, Fabrice Veron a appuyé sur l’accélérateur et Sabratah a

aussitôt pris ses distances, réalisant un temps partiel étonnant de 10"78

en passant devant le curseur des 400m. Dans ce terrain, ce chronomètre est très

impressionnant et la pouliche s’est ensuite contentée de gérer son avance et de

contenir le retour de Myasun (Panis), qui a pris une bonne deuxième place. «

Sabratah adore le terrain lourd, nous a confié son entraîneur. Elle devait

repartir au haras, mais j’ai préféré attendre l’arrivée de la pluie pour

pouvoir la présenter dans une Listed. C’est une pouliche qui aime dominer dans

le parcours et là, personne n’est venu la contester en tête de l’épreuve. »

Henri-Alex Pantall présentait aussi Gammarth (Layman), qui a pris une cinquième

place honnête. Mais lui avait beaucoup moins d’arguments en sa faveur pour

espérer s’imposer. « Gammarth n’aime pas trop les pistes pénibles, poursuit son

entraîneur. Il a fait des fautes de terrain pour finir, mais s’est tout de même

bien comporté. »Troisième, Lui Rei (Reinaldo) a montré qu’il retrouvait

progressivement le niveau qui était le sien dans sa jeunesse, celui qui lui

avait permis de remporter le Prix Robert Papin (Gr2) à 2ans.

MYASUN

VERS LE "SEINE ET OISE"

Parmi

les favoris de l’épreuve, Myasun s’est satisfait de la deuxième place. Bien

parti, il n’a pas pu profiter d’un dos et a été contraint de voyager nez au

vent. Il a conservé son accessit courageusement, tout en tentant d’inquiéter la

lauréate. « C’est vrai qu’il est trop bien parti et qu’avec un dos il aurait pu

avoir un meilleur parcours, nous a confié Christian Baillet. Mais il a très

bien couru, faisant sa valeur. Désormais, nous pensons au Prix de Seine et Oise

(Gr3) sur les 1.200m de Maisons-Laffitte, mais rien n’est encore certain. »

Cette année, Mysaun a déjà couru à huit reprises et ponctué sa musique de

quatre victoires supplémentaires, dont la dernière en date dans le Grand

Handicap des Sprinters (B), à Deauville, et une course A sur ce tracé cantilien.

UNE

FILLE DE MARIKA

Élevée

par Shutford Stud, Sabratah est une fille de Marika (Marju), gagnante de Listed

à Haydock et cinquième de Gr3. Elle est également la nièce de Sell Out (Act

One), lauréate du Prix des Tourelles (L) et trois fois placée de Groupe, et de

Sueboog (Darshaan), vainqueur de Gr3 et quatrième des Oaks d’Epsom (Gr1).

Ajoutons que Sabratah appartient à la famille de l’étalon Shaanmer, gagnant du

Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1). Elle est en effet la cousine de l’étalon

des Haras Nationaux.