Prix de l’opera longines (gr1) : ridasiyna, la nouvelle danseuse étoile de l’aga khan

Autres informations / 09.10.2012

Prix de l’opera longines (gr1) : ridasiyna, la nouvelle danseuse étoile de l’aga khan

Son

Altesse Aga Khan possède un lot de pouliches de 3ans exceptionnelles cette

année. La regrettée Valyra (Azamour) en était la chef de file. Dans le Qatar

Prix de Royallieu (Gr2), Dalkala (Giant’s Causeway) a démontré qu’elle faisait

partie de ce lot de grande valeur, samedi à Longchamp. Ridasiyna (Motivator)

est également une étoile princière et elle a brillé de mille feux sur la scène

du Prix de l’Opéra-Longines (Gr1). On pouvait s’interroger sur sa faculté à

lutter puisqu’elle n’avait pas été très volontaire dans le Prix de la

Nonette-Shadwell (Gr2), lorsque ses rivales deauvillaises l’avaient attaquée,

se classant finalement cinquième. Mais, en dernière assaillante, Ridasiyna est

redoutable et c’est ce qu’il s’est passé dans l’"Opéra". La pouliche

princière a pu bénéficier de l’allure sélective imprimée par Maniérée

(Medicean), qui, fidèle à ses habitudes, a pris les devants, pistée par la

favorite Izzi Top (Pivotal). Ridasiyna a attendu son heure à l’arrière-garde,

détendue. Son jockey, Christophe Lemaire, a fait mouvement à l’entrée de la

ligne droite et en quelques foulées, elle a passé la plupart de ses rivales.

Izzi Top était alors en tête, mais elle avait démarré un peu tôt. Et pour

finir, Ridasiyna l’a dominée aisément. Elle apporte ainsi un nouveau Prix de

l’Opéra au tandem "Delzangles-Aga Khan", trois ans après le succès de

Shalanaya (Lomitas). « Elle a besoin de beaucoup de rythme, nous a expliqué

Mikel Delzangles, entraîneur de la pouliche. Cela a été le cas aujourd'hui.

C'est la clé de notre victoire. Elle a pu bien se détendre et placer sa pointe

de vitesse sans effort. Nous avions peur du terrain avant la course mais cela

n'a pas été un problème! » Tendue, Ridasiyna a porté un bonnet ce dimanche et

cela lui a également été profitable. Elle a en effet hérité de Motivator son

caractère un peu particulier.

CHRISTOPHE

LEMAIRE :  « CHAPEAU À MIKEL

DELZANGLES QUI A TOUJOURS CRU EN ELLE « 

Auteur

d’une belle monte avec Ridasiyna, Christophe Lemaire a expliqué au micro du

cheval émetteur : « J'avais un peu peur du terrain. Je savais qu'il y aurait du

rythme et cela m'a permis de bien la détendre. L'état du terrain et le rythme

de la course ont beaucoup épuré la course en début de ligne droite et j'ai pu

venir sur les autres avec du gaz. Elle a ainsi pris du moral. Elle était bien

détendue aujourd'hui, et cela a beaucoup joué. Chapeau à Mikel Delzangles qui a

toujours cru en elle. »

IZZI TOP

NE SUIVRA PAS LES TRACES DE SA MÈRE

Izzi Top

n’a pas réussi à imiter sa mère Zee Zee Top (Zafonic), gagnante de l’“Opéra”

2003 en terrain lourd. La pensionnaire de John Gosden a eu le mauvais rôle dans

la course, étant contrainte de mener la chasse derrière Maniérée. Elle a pris

l’avantage un peu tôt et dans ce cas, il lui a été difficile de résister à

l’accélération de Ridasiyna. John Gosden a expliqué après la course : « Elle a

beaucoup de vitesse et s’est enlisée aujourd’hui. Elle peut se sortir de ce

terrain lourd, mais ce n’est pas sa tasse de thé. Aujourd’hui, c’était une

affaire de spécialistes. Elle pourrait courir une fois encore, mais pas le

Breeders’ Cup. »

GIOFRA,

EN DÉPIT D’UN TERRAIN TROP LOURD

Lauréate

des Falmouth Stakes (Gr1), Giofra (Dansili) était aussi loin que Ridasiyna dans

le parcours. En digne fille de Dansili, elle n’est pas à son aise en terrain

trop souple. Et pourtant, elle a tracé une ligne droite superbe, terminant

troisième de ce Gr1. Propriétaire du haras de la Perelle, Jurgen Winter nous a

déclaré : « Elle a raté son départ et s'est retrouvée très loin dans le

parcours alors que la course était très rythmée. Mais elle a fait, comme à son

habitude, une excellente ligne droite. Dans ce terrain, elle a dû produire

beaucoup d'efforts et c'était encore plus difficile de revenir avec le rythme

imposé. Pour une fille de Dansili, elle se comporte tout de même très bien dans

ce terrain et avec du recul, c'est tout de même une très bonne troisième place.

Elle devrait encore courir cette année, au Canada ou à Hongkong, mais nous en

parlerons avec son entraîneur. Il n'est pas encore certain qu'elle reste à

l'entraînement l'année prochaine, ça aussi sera sujet de discussions. » Pirika

(Monsun) a répété sa performance du Qatar Prix Vermeille (Gr1), concluant

quatrième, devant Rjwa (Muhtathir), laquelle a fait illusion en début de ligne

droite.

UNE

PETITE-FILLE DE RIDAIYMA

Ridasiyna

est issue de Ridafa (Darshaan), qui a été exportée en Turquie, fin 2009, quand

Ridasiyna était foal. Sa deuxième mère, Ridaiyma (Kahyasi), s’est placée de Gr3

et de Listed à l’étranger et a terminé à la sixième place du Prix Vermeille

(Gr1). Riyda (Be my Guest), la troisième mère de la pouliche, est lauréate de

Listed en Angleterre. C’est la souche de Ridaar, lauréat du Grand Prix

Interrégional des 3ans (L), de Rayseka, deuxième de l’Irish St Leger (Gr1) et

gagnante du Prix de Royallieu (Gr2).