Prix du terrier des houx (d) : oceanliner fait le boulot

Autres informations / 09.10.2012

Prix du terrier des houx (d) : oceanliner fait le boulot

Oceanliner

(Dynaformer) a confirmé ses débuts victorieux en doublant la mise sur le mile

de Chantilly. Les couleurs de l’écurie Wertheimer & Frère sont à nouveau à

l’honneur après leur magnifique week-end, ponctué par deux succès de Gr1, dans

le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) avec Solémia (Poliglote) et le Total

Prix Marcel Boussac (Gr1) avec Silasol (Monsun). Le poulain d’André Fabre ne

s’est pas embarrassé de tactique et s’est rapidement trouvé en tête du peloton

de cinq chevaux. Il n’a eu qu’à gérer les attaques d’Asphaltfighter (Samum) et

de Dawn Salute (Royal Applause) pour finir, ce qu’il a fait avec aisance. «

C’est un cheval qui a son propre rythme, explique Olivier Peslier. J’ai préféré

le laisser glisser devant et, dans la phase finale, il a repoussé chaque

attaque. J’aime bien ce poulain. » Oceanliner est sans aucun doute un bon

poulain, qui devrait pouvoir jouer un bon rôle à un niveau de course plus

élevé. Son dauphin, Asphaltfighter, placé dans son dos, n’a pas eu toutes ses

aises pour finir, enfermé d’abord par Ellusivance (Elusive Quality), puis par

Dawn Salute. Mais le poulain d’Élie Lellouche, qui s’est montré très bébé en

début de parcours,  s’est bien allongé

pour arracher la deuxième place, à une demi-longueur du lauréat. « C’est un

poulain intéressant, qui est encore immature, confie Élie Lellouche. Il a

besoin d’apprendre son métier, mais ça devrait aller avec lui. » Troisième,

Dawn Salute a fourni un long effort et s’est montré très menaçant pour finir.

Mais il a baissé de pied sur la fin, perdant le premier accessit dans les

dernières foulées. « Dawn Salute est un peu allant, nous avons essayé de lui

apprendre à courir caché et, malheureusement, nous n’avions pas forcément le

meilleur dos, nous a dit Henri-Alex Pantall. Il s’est montré courageux pour

finir, mais 1.600m c’est vraisemblablement le bout du monde. »

UNE

FAMILLE WERTHEIMER DE VITESSE

Élevé

par ses propriétaires, l’écurie Wertheimer & Frère, Oceanliner est le

deuxième produit de Sweet Travel (Danzig), la génitrice de Sweet Iron (Mr

Greeley), troisième du Prix de Fontenoy (F) l’an dernier. Sweet Travel avait de

la vitesse et s’est classée deuxième des Prix d’Arenberg et Éclipse (Gr3) et

aussi quatrième des Nell Gwyn Stakes (Gr3). Ce qui est amusant – ou pas – c’est

qu’elle restée maiden en France et a dû attendre son année de 4ans, où elle a

été envoyée aux États-Unis, pour ouvrir son palmarès à Santa

Anita.

Sweet Travel est la propre soeur d’Iron Mask (Danzig), gagnant de Gr1 sur le

sprint et aujourd’hui étalon. Cette famille est aussi celle, notamment, du très

bon sprinteur Dayjur.