Prix d’ury : la progression lineaire de mater matuta

Autres informations / 27.10.2012

Prix d’ury : la progression lineaire de mater matuta

Depuis

sa quatrième place en débutant début août à Clairefontaine, Mater Matuta

(Malinas) n’a fait que progresser. La pouliche de Donatien de Beauregard

s’engageait dans sa quatrième sortie ce vendredi à Fontainebleau et a ouvert

son palmarès après avoir amélioré son classement à chacune de ses tentatives.

La fille de Malinas débutait en steeple-chase et a dominé assez nettement le

pensionnaire de Guillaume Macaire, Vif Argent (Dom Alco), qui restait sur trois

succès consécutifs en province. « C’est une pouliche en progrès, nous a confié

Donation de Beauregard, mais elle n’a pas beaucoup de marge. Fontainebleau est

un tracé particulier et Mater Matuta a une bonne aptitude à l’obstacle, alors

j’avais demandé à son jockey de la monter parmi les premiers. Elle a pu faire

ce qu’elle voulait devant et a gagné plaisamment. Je dois avouer que je ne la

voyais pas s’imposer comme cela. C’est une petite chose, alors il est possible

que je lui donne un break désormais et nous verrons bien si elle progresse

physiquement. » Élevée dans la Sarthe par Pierre de Maleyssie, Mater Matuta est

issue d’une bonne famille d’obstacle. Sa mère, Qualvie (Port Étienne), est une

soeur de Pantruche (Baby Turk), vainqueur d’un Prix Edmond Barrachin (Gr3) et

de Vimosa (Amos), placée de Listed à Longchamp sur 2.400m à l’âge de 3ans et

mère de Vikosa (Nikos), lauréate du Prix Georges Pelat à Auteuil. Cette

dernière a eu comme premier produit un certain Taranis (Mansonnien), vainqueur

de Gr1 à Down Royal et du Ryanair Chase (Gr2) lors du festival de Cheltenham.

Taranis est son premier et dernier produit, puisque sa mère est morte après

l’avoir mis au monde. Il a ensuite été élevé par une nourrice.