Prix georges de talhouët-roy (gr2) : maghero vise le leadership sans trop forcer

Autres informations / 14.10.2012

Prix georges de talhouët-roy (gr2) : maghero vise le leadership sans trop forcer

Dernière

étape avant le Prix Cambacérès (Gr1), mais aussi premier Groupe pour 3ans, le

Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2) a réuni seulement sept partants, dont aucune

femelle. Logique, étant donné que les pouliches ont un circuit réservé qui

culmine au Prix Bournosienne (Gr3). Révélé cet été à Clairefontaine, Maghero

(Poliglote) a débuté à Auteuil par une deuxième place dans le Prix des

Platanes. Sans une faute à la dernière haie, il aurait pu s’imposer, mais il

avait été devancé par My Maj (Majorien) qu’il va retrouver. Ensuite, en gagnant

facilement le Prix Robert Lejeune (L), il n’a pas laissé passer sa chance. Face

à le Grand Lucé (Dream Well), leader printanier des 3ans, il trouve l’occasion

de prendre le leadership de sa promotion. Son entraîneur, Philippe Peltier,

nous a dit : « On a rien inventé: Maghero est en forme. Il a bien récupéré. Il

sera prêt pour dimanche, même si cela n’est pas son objectif premier. Il accuse

très bien le travail, voire même des fois un peu trop, dans le sens où il mange

très bien, quoi qu’il se passe, et si nous ne faisions pas attention, il aurait

tendance à prendre de l’embonpoint. Mais il a un excellent tempérament. En ce

qui concerne le terrain lourd de dimanche, cela ne me cause pas de souci. Il a

déjà gagné sur une telle surface et il a aussi les origines pour, puisque son

père est Poliglote et sa mère par Kaldoun. Maintenant, je veux que Maghero ait

une course facile, dimanche. S’il doit être battu, il le sera. S’il peut gagner

sans que l’on soit dur avec lui, il gagnera. »

LARISTO,

LE NOUVEAU VENU

Maghero

aura déjà la tête au 4 novembre, ce qui peut laisser la voie libre à certains

concurrents comme Laristo (Chichicastenango), lauréat par sept longueurs de

l’important Prix Pride of Kildare. Il n’a qu’une sortie au compteur en

obstacle, mais le protégé de Guy Cherel a de la classe. S’il venait à gagner

d’emblée face à l’élite, dimanche, cela signifierait qu’il n’est pas seulement

un très bon cheval, mais plus que ça. Guy Cherel a également engagé Extrême

Cara (Hurricane Cat), qui fait toutes ses courses. Il a été contrarié

dernièrement et devrait encore lutter pour une place. Éclair Gris (Fairly

Ransom) représentera aussi l’entraîneur mansonnien. Avant le coup, il a sa

chance pour une quatrième ou une cinquième place.

LE GRAND

LUCE EN APPEL

Gagnant

du Prix Aguado (L) au printemps, Le Grand Lucé était invaincu au premier

semestre, à Auteuil. Pour sa rentrée, il a conclu seulement cinquième, mais il

avait besoin de cela. Avec une course dans les jambes, on pourra juger le

véritable Le Grand Lucé. My Maj est désormais capable d’attendre et de se gérer

dans un parcours. Une tactique qui lui a permis d’enlever les

"Platanes". Il vient de débuter par une troisième place en steeple à

Enghien et, avant de revenir sur le plateau de Soisy, pour le Prix Roger de

Minvielle (L), il revient à Auteuil, où il est bien réglé. Le terrain lourd ne

le dérangera pas et il devrait bien se comporter. Enfin, la tâche semble

compliquée pour Thinger Licht (Cléty).