Prix lusignan : vladimir sur une autre planete

Autres informations / 21.10.2012

Prix lusignan : vladimir sur une autre planete

 

Après sa

démonstration dans le Prix Isopani, le 25,septembre dernier, face aux AQPS,

Vladimir (Saint des Saints) a réitéré son exploit face aux pur-sang à l’issue

du Prix Lusignan, ce samedi, à Auteuil. Comme lors de ses débuts en obstacle,

le fils de Saint des Saints s’est rapidement installé en tête du peloton et a

imprimé un train sélectif. Si, au départ, ses adversaires ont cherché à le

suivre, ils sont vite rentrés dans le rang, tant le rythme imprimé par le

pensionnaire de Philippe Peltier était sélectif. Dans le terrain lourd d’Auteuil,

la chasse a fait des dégâts et même à plus d’une dizaine de longueurs du

fuyard, la sélection s’est opérée et les chevaux se sont arrêtés les uns après

les autres. Pendant ce temps-là, Vladimir continuait son petit bonhomme de chemin,

en solitaire, ce qui le poussait à négliger parfois les obstacles. Mais son

écart avec ses adversaires n’avait toujours pas diminué en entrant dans la

phase finale, bien au contraire. Une fois la dernière haie franchie, Vladimir

n’a fait que creuser l’écart, sans que son jockey, David Berra, n’ait à lui

demander un effort supplémentaire. « Ce n’était pas forcément prévu de prendre

le large, explique son partenaire Le but était que le cheval s’oxygène bien et

soit dans son action. Je n’entendais pas les autres derrière, alors je me

doutais que je faisais mal à tous mes adversaires. C’est un super cheval, qui a

une vraie aptitude au terrain. Je n’ai jamais forcé ici et jamais il n’a eu

besoin de repartir tant le trou était fait depuis longtemps. » Vladimir reste

invaincu en deux sorties sur les obstacles et se place comme l’un des meilleurs

éléments de sa génération. Pour autant, le poulain de la famille Papot ne

devrait pas prendre part au Prix Cambacérès (Gr1) lors du week-end international

de l’obstacle, comme nous l’a confié son entraîneur, Philippe Peltier ; « c’est

un cheval qui a un touché de sol extraordinaire. David Berra n’avait pas de

sensation de vitesse sur son dos, mais, des tribunes, c’était impressionnant.

Il va partir au repos désormais et attendre l’année prochaine. C’est un poulain

pour l’avenir et je préfère ne pas l’écoeurer. » À distance du lauréat, à près

de trente longueurs, c’est Carilo (Dubai Destination) qui a pris la deuxième

place, après avoir fini troisième du Prix Pride of Kildare lors de ses débuts.

Il a devancé Yankee Hill (Muhtathir) de sept longueurs.

UN NOM

APPELE A CHANGER

Vladimir

est nommé Vladimir ex Vladimir Hall sur les programmes de France Galop. Mais,

après sa cinquième sortie, son nom deviendra définitivement Vladimir, en

l’honneur du grand entraîneur de l’Ouest du même nom. Il est le frère de la

bonne Rapide (Assessor), gagnante à Enghien et Pau. Sa mère, Haida III, est une

soeur d’Eudipe (Useful), vainqueur d’un Prix Morgex (Gr3).