Prix orcada (gr3) : farlow des mottes marche sur l’eau

Autres informations / 15.10.2012

Prix orcada (gr3) : farlow des mottes marche sur l’eau

François

Nicolle avait prévenu : « Le terrain peut s’enfoncer jusqu’aux genoux, cela ne

le dérangera pas. » Si l’on n’était pas vraiment aux genoux, on n’en était

finalement pas loin, et Farlow des Mottes (Maresca Sorrento) a prouvé par A+B,

en s’imposant dans le Prix Orcada (Gr3), son aptitude aux pistes pénibles. Dans

une course où Fago (Balko) a mené détaché, Benoît Gicquel a attendu son heure,

calé à la corde. Farlow des Mottes s’est progressivement rapproché et, au saut

du gros open ditch, il avait la position idéale, en embuscade derrière Michto

(Balko) et Saint Palois (Saint des Saints), qui ramenaient le peloton. Michto

et Farlow des Mottes ont sauté la dernière difficulté ensemble, mais le

pensionnaire de François Nicolle a sûrement dominé son voisin de La Palmyre sur

le plat. Farlow des Mottes avait l’avantage d’avoir déjà effectué sa rentrée,

sur les haies de Dax, n’étant battu que par son compagnon de boxes Utopia Dream

(Princeton), facile lauréat mercredi dernier à Auteuil. « Le cheval avait eu un

break après son printemps chargé, et il n’était pas encore prêt lors de sa

rentrée, nous a expliqué François Nicolle. Il avait beaucoup progressé depuis

et il est d’ailleurs plus mature qu’au premier semestre où, même s’il faisait

déjà partie des meilleurs, il était encore tendre. Le terrain très lourd l’a

avantagé, mais, il ne faut pas s’y tromper, c’est un très bon cheval. On va

aller sur le Prix Maurice Gillois en confiance. » Benoît Gicquel remporte pour

l’occasion son premier Groupe de l’année. Hormis son faux pas dans le Prix

Ferdinand Dufaure (Gr1), où il avait été pénalisé par une énorme faute au gros

open ditch, Farlow des Mottes a toujours répondu présent, alors même qu’il

avait débuté son année à Pau. Il s’était même offert le luxe de débuter en

steeple à Auteuil, directement dans le Prix Fleuret (Gr3), où il s’était classé

troisième de Saint Palois et d’Ucello Conti (Martaline). Si la piste reste

aussi lourde début novembre, il faudra compter avec lui dans le Prix Maurice

Gillois.

LA BONNE

RENTREE DE MICHTO

Même

s’il avait couru en plat début août, Michto n’était certainement pas aussi

affûté que son rival, et sa deuxième place, pour son retour à Auteuil, est

excellente. Lui aussi a indéniablement été avantagé par l’alourdissement du

terrain. Bertrand Lestrade, qui lui était associé, nous a confié : « Le cheval

effectue une bonne rentrée. Il a pris son mors un peu tôt et a fait le boulot

pour les autres. Il adore ce terrain. Pour finir, nous sommes allés drôlement

vite compte tenu de l’état de la piste ! C’est de bon augure pour le Prix

Maurice Gillois. » Saint Palois a couru en progrès sur sa rentrée. Le poulain

de la famille Papot devrait continuer à monter en puissance en vue du grand

rendez-vous de novembre.

LA

RESURRECTION D’UNE BONNE SOUCHE GALLOT

Farlow

des Mottes est issu de l’élevage des Mottes, et Yann Poirier était présent à

Auteuil pour assister au succès de son élève. Il nous a expliqué : « Le cheval

a passé quelque temps au haras, en vacances studieuses, avant de revenir chez

François pour préparer l’automne. » Il nous a aussi raconté que sa mère, Jolie

Redaely (Diamond Prospect), est morte peu de temps après avoir donné naissance

à Farlow des Mottes. « Elle n’avait pas produit grand-chose jusqu’alors, hormis

une pouliche prometteuse, par Lost World, qui est malheureusement morte de

coliques. » Jolie Redealy était pourtant issue d’une bonne souche Gallot,

puisque c’est une fille de Redaely Jolie (Bobbific), gagnante des Prix Maurice

Gillois, Orcada et Fleuret. Redaely Jolie est également la tante de Millenium

Royal, gagnant du Grand Prix d’Automne (Gr1).