Prix pharamond (b) : local lover reste invaincu sur 1.400m

Autres informations / 31.10.2012

Prix pharamond (b) : local lover reste invaincu sur 1.400m

Trois

courses sur 1.400m et trois victoires pour Local Lover (Choisir), la dernière

en date dans le Prix Pharamond (B). Le pensionnaire d’Henri-Alex Pantall avait

enlevé ses deux premières courses sur cette distance, cet été à Vichy. Mais il

possédait également des "lignes" et redescendait de catégorie, comme

Holy Dazzle (Sunday Break), gagnante du Prix La Sega (B), plus tôt dans

l’après-midi. Local Lover avait en effet tenté sa chance dans le Critérium du

Fonds Européen de l’Élevage (L), concluant troisième derrière Meneas (American

Post) et Morandi (Holy Roman Emperor), futur gagnant du Prix de Condé (Gr3). Il

avait aussi fait de la figuration dans les Prix des Chênes et Thomas Bryon

(Grs3). Un C.V. suffisant pour décrocher une petite "B". Vite

installé aux premiers rangs, le long du rail, par Fabrice Véron, Local Lover

était plus monté qu’Anndiyour (Elusive City) à la Girafe. Mais, au courage, il

a repoussé l’attaque de Prince de Perse (Whipper), qui a produit son effort en

pleine piste. De retour sur 1.400m, après avoir couru sur 2.000m, Plovdiv

(Hurricane Cat) a fini vite pour prendre la troisième place. Anndiyour a

affiché quelques progrès sur ses débuts (4e), mais il n’a pas vraiment apprécié

le terrain très souple, selon les dires de son cavalier, Christophe Lemaire. À

son retour aux balances, Fabrice Véron a expliqué : « Local Lover avait une

bonne chance aujourd’hui. J’ai réussi à le mettre sur le mors et une fois que

je l’ai retendu, il est bien reparti. Mais je reste persuadé qu’il n’a pas

évolué sur son meilleur terrain. » A l’image du Prix La Sega, c’est celui qui

possédait les meilleurs titres qui a remporté ce Prix Pharamond. Mais ces deux

"B", hormis pour leurs lauréats, n’ont pas laissé une grande

impression et il n’est pas sûr qu’il y ait des futurs chevaux de courses

principales à l’arrivée.

LE

MEILLEUR PRODUIT DE SA MERE

Local

Lover a été acheté aux ventes Arqana d’octobre 2011, pour la somme de 18.000 €.

« Le poulain était présenté par le haras du Petit Tellier, ayant été élevé par

l’un de mes propriétaires, Éric Schmid », a encore raconté Henri-Alex Pantall.

C’est pour le moment le meilleur produit de sa mère, La Victoria (Brief Truce),

et le seul gagnant. Pour trouver du caractère gras dans sa page de pedigree, il

faut remonter à la troisième mère, Bold Lady, placée des Prix de la Seine et La

Rochette (Ls), un nom que l’on retrouve également dans la généalogie de Gentoo

(Loup Solitaire), lauréat du Prix du Cadran (Gr1).