Prix pierre de lassus (gr3) : esmondo remet les pendules a l’heure

Autres informations / 21.10.2012

Prix pierre de lassus (gr3) : esmondo remet les pendules a l’heure

Esmondo

(Sholokhov) a réalisé une belle démonstration ce samedi à Auteuil pour

remporter le Prix Pierre de Lassus (Gr3), la cinquième victoire de Groupe de sa

carrière. Décevant pour son retour à la compétition, Esmondo était « à court de

compétition » expliquait son entraîneur, Guillaume Macaire. Le 4ans offre un

deuxième succès coup sur coup au professionnel royannais, qui avait sellé

victorieusement Soldatino (Graveron) dans le Prix Duc d’Albuquerque, une course

réservée aux amateurs. Vite sur jambes, Esmondo a tout de suite pris les

devants, à l’instar de deux des trois premiers vainqueurs du jour. Décontracté

en tête du peloton, Esmondo n’a pas eu à puiser dans ses ressources pour

s’imposer et a effacé sa dernière sortie sur un coup de classe, laissant son

principal rival et favori Gemix (Carlotamix) à quatorze longueurs. « Il le fait

vraiment très bien, a confié Bertrand Lestrade. Aujourd’hui, nous avons changé

de tactique, en le montant offensivement. Je le sentais vraiment bien et nous

l’avions mis de l’avant le matin, pour reprendre le dessus mentalement. J’avais

un peu peur du terrain parce qu’il n’a pas toujours été très efficace dans ce

terrain cette année, mais il a montré qu’il était bel et bien là. » C’est un

grand Esmondo qui s’est produit à Auteuil, il s’est imposé au terme d’une

tactique qu’il n’avait encore jamais montrée, à la manière des forts, de bout

en bout. L’impression visuelle a été saisissante et c’est avec soulagement que

son entraîneur, Guillaume Macaire, l’a accueilli à son retour aux balances. «

Heureusement qu’on ne condamne pas un cheval sur une course, précise-t-il.

Sinon il n’y aurait plus beaucoup de chevaux sur les hippodromes. La dernière

fois, il était complètement à court de compétition et nous avons changé

certaines choses le matin, car le cheval commençait à prendre le dessus. Nous

avons changé de cavalier à l’entraînement car il avait tendance à s’endormir et

avait besoin d’être pincé. Dans ce terrain, il est toujours très difficile de

revenir, alors il fallait aller de l’avant. » Esmondo a remis les pendules à

l’heure après deux échecs sur son terrain d’Auteuil et se place comme le

principal favori du Prix Renaud du Vivier (Gr1), une épreuve dans laquelle

Guillaume Macaire a triomphé en 2010 avec son champion Bel La Vie (Lavirco).

GEMIX

DOMINE LE SPRINT DU PELOTON

Un peu

allant en début de parcours, Gemix a attendu son heure en queue de peloton,

avant de se rapprocher progressivement, une fois passé devant les tribunes.

Encore loin de la tête dans la ligne d’en face, Gemix a continué sa progression

dans le dernier virage et son jockey, David Cottin, a préféré laisser son

partenaire en pleine piste, alors que ses adversaires ont préféré aller

chercher la lice extérieure. Choix judicieux puisque Gemix s’est retrouvé sur

la même ligne que les chevaux de tête pour sauter l’avant-dernier obstacle, à

l’exception d’Esmondo qui était déjà loin devant. Bien soutenu par son jockey,

Gemix a fait parler son aptitude aux pistes pénibles pour s’emparer assez facilement

de la deuxième place devant Défi d’Anjou (Saint des Saints).

UNE

BELLE FAMILLE ALLEMANDE

Esmondo

a été acheté yearling 18.000 € aux ventes de Baden-Baden. Sa mère, Esmonda

(Mondrian), fille d’un gagnant de Derby allemand, est la soeur utérine du bon Estejo

(Johan Cruyff), vainqueur du Premio Roma (Gr1), et d’Estemona (Oxalagu), double

gagnante de Listed. Ermion (Surumu), la troisième mère, s’est classée deuxième

au niveau Listed et a conclu quatrième du Preis der Diana (Gr2).