Prix ravinella (d) : 2 sur 2, score parfait pour queen’s daughter

Autres informations / 30.10.2012

Prix ravinella (d) : 2 sur 2, score parfait pour queen’s daughter

Lauréate

pour ses débuts du Prix Tahiti (F), Queen’s Daughter (American Post) a doublé

la mise pour sa deuxième sortie, dans le Prix Ravinella (D). Ce qu’elle fait

est prometteur, d'autant que le lot de cette course D était de qualité et, de

l’avis de beaucoup, bien meilleur que celui du Prix de la Cité (B) couru

dimanche à Longchamp. Attentiste, Queen’s Daughter est venue rafler la mise en

progressant le long des fusains, à l’extérieur. À la différence de Si Sage chez

les mâles, ce n’est pas l’expérience qui a parlé puisque la lauréate n’en était

qu’à sa deuxième sortie. Elle devance également Soccer Mom (Monsun) et Tesia

(Lord of England), deux pouliches qui ne sont pas forcément taillées en 2ans et

dont on peut attendre de belles choses avec plus de maturité, à 3ans. Après la

course, Nicolas Clément, entraîneur de Queen’s Daughter, a raconté : « Queen’s

Daughter est une pouliche très sérieuse et elle confirme ses bons débuts. On

peut voir l’avenir avec optimisme. Elle en est à 2 sur 2, on ne peut rien

demander de plus. Nous allons voir ce que nous allons faire avec son

propriétaire et éleveur, Pierre-Paul Richou. Si on recourt cette année, ce sera

peut être dans le Prix Isonomy (L). Sinon, on peut attendre l’an prochain et

une course comme le Prix La Camargo (L). »

DES

PROMESSES CHEZ LES BATTUES

Quatrième

du Prix des Marettes (L), Soccer Mom n’avait pas été revue depuis. Sa rentrée

et sa deuxième place dans un tel lot sont encourageantes pour l’avenir,

d’autant que Xavier Nakkachdji, entraîneur de cette pouliche, nous a toujours

dit que Soccer Mom n’est pas une 2ans. Ici, il nous a dit après la course : «

Elle a encore beaucoup de progrès à effectuer, je pense. Ce qu’elle fait à 2ans

en se plaçant deux fois en deux courses est très prometteur. Elle appartient à

une famille qui progresse avec le temps et est efficace de 2.000m à 2.400m. Il

ne faut pas être pressé avec cette pouliche et on va l’attendre pour l’an

prochain en restant sur ces bonnes courses où elle a montré quelque chose alors

qu’elle n’est pas conditionnée pour ça. Dernièrement, elle a été déclarée

non-partante dans la course D remportée par Topaze Blanche, car j’avais dû l’arrêter

une semaine dans son travail. » Soccer Mom, qui appartient à la grande famille

de Schiaparelli, est une soeur de Seismos (Dalakhani), qui n’a débuté qu’à

l’âge de 3ans et n’a fait que progresser avec le temps. Il a gagné le Grand

Prix de Clairefontaine l’an dernier et vient, à 4ans, pour sa rentrée, de

remporter un Gr3 à Baden-Baden. Une note d’espoir est également à mettre à

l’actif de Tesia, troisième en ayant progressé à l’intérieur des autres. Elle

avait débuté dans le Prix des Marettes (F) où, partie tout à l’extérieur

(stalle 16), elle n’avait pu venir jouer un premier rôle à l’arrivée. Encore un

peu immature, elle progresse au fil de ses sorties et devrait également n’être

revue qu’en 2013, nous a indiqué Rodolphe Collet, son entraîneur.

LA GRANDE

FAMILLE DE DUBIAN

Queen’s

Daughter a été élevée par son propriétaire, Pierre-Paul Richou. La mère de

Queen’s Daughter, Queen’s Conquer (King’s Best) a gagné à 2 et 3ans et a

produit Espero (Verglas), deuxième du Prix Policeman (L) cette année, derrière Saônois

(Chichicastenango). La troisième mère de Queen’s Daughter est Dubian,

championne à 4ans en Italie où elle a gagné le Premio Lydia Tesio (Gr1). Elle

est également placée dans les Oaks d’Epsom et du Curragh (Grs1). Elle a produit

plusieurs bons chevaux dont la championne Sayyedati, gagnante des 1.000

Guinées, des Cheveley Park Stakes, des Moyglare Stud Stakes, des Sussex Stakes

et du "Jacques Le Marois" (Grs1). Dubian est aussi la mère de Golden

Snake, gagnant du "Ganay" et du "Jean Prat" et de deux autres

Grs1. Lors des dernières ventes d’octobre d’Arqana, l’écurie Wertheimer &

Frère a acheté pour 55.000 € la soeur de Queen’s Daughter, par Falco.