Prix vatelys : les "papot" ont les cartes en main

Autres informations / 27.10.2012

Prix vatelys : les "papot" ont les cartes en main

Dans le

Prix Vatelys, la famille Papot est doublement représentée et cette épreuve leur

semble promise. Gorvello  (Poliglote) et

Royal Astarania (Astarabad) sont leurs deux atouts, le premier nommé vient d’ouvrir

son palmarès sur les gros obstacles, à Strasbourg, sans rencontrer

d’opposition. Le protégé de Guillaume Macaire connaît Enghien sur le bout des

sabots et y reste sur une troisième place. Vainqueur de ses deux premiers

parcours sur le plateau de Soisy, il n’a jamais fini plus loin que troisième

sur cette piste. Quant à Royal Astarania, il est entraîné par Philippe Peltier

et demeure invaincu en deux sorties. Après ses deux succès, son jockey, David

Berra, nous avait confié : « Il a débuté par une victoire, ce qui est un gage

de qualité. Il était un peu trop généreux dans le parcours, du coup j’ai

temporisé. Il s’est un peu relâché pour arriver sur la dernière haie, mais il a

été courageux pour repartir. » L’élève de Gilbert Gallot n’a couru qu’en steeple

et s’est façonné en province, s’imposant d’abord à Ecommoy, avant de doubler la

mise à Craon. Il tente de franchir un nouveau palier et n’a pas encore montré

ses limites.

UNE

FILLE DE TURGEON EN PRINCIPALE OPPOSITION

Pour les

contrer, Jean-Paul Gallorini compte sur Horabora Has (Turgeon), qui a débuté

sur les gros obstacles par une deuxième place dans le Steeple-Chase de Début à

Enghien. Il n’a été dominé que par le bon Polidam (Trempolino) pour son premier

parcours dans la discipline. En digne fille de Turgeon, Horabora Has a une

aptitude naturelle aux pistes pénibles et devrait trouver son terrain à

Enghien.