Prix vatelys : royal astarania preserve son invincibilite

Autres informations / 28.10.2012

Prix vatelys : royal astarania preserve son invincibilite

Royal

Astarania (Astarabad) est resté invaincu à l’issue du Prix Vatelys, dernière

préparatoire au Prix Roger de Minvielle (L), le Grand Steeple des 3ans

d’Enghien. Après des débuts victorieux à Ecommoy, puis un nouveau succès à

Craon, il a poursuivi sa progression face à un bon lot. Dans un état magnifique

lorsqu’il est apparu au rond de présentation, il a confirmé son état physique

sur la piste. Attentiste au côté de son compagnon de couleurs, Gorvello

(Poliglote), il a profité de l’allure imprimée par Lord Drop (Kahyasi). Après

avoir avalé les obstacles avec application – si ce n’est la dernière haie – il

a entamé son effort à la sortie du tournant final. Entre les deux dernières

difficultés, il a pris nettement l’ascendant sur Gorvello. Mais, une fois le

dernier obstacle franchi, le pensionnaire de Guillaume Macaire est revenu

attaquer sèchement Royal Astarania et les deux représentants de la casaque

Papot se sont livré une superbe lutte. Dans les cent derniers mètres, Royal

Astarania a pris l’avantage sûrement à Gorvello. Très économe dans ses efforts,

Royal Astarania garde son influx, ce qui devrait lui permettre de bien

vieillir. Entraîneur de Royal Astarania, Philippe Peltier nous a dit : « C’est

un cheval qui me surprend à chacune de ses sorties. Là, il affrontait un lot

qui tenait la route et l’a fait au courage, d’autant plus qu’il a perdu un peu

de temps en sautant la dernière haie. Ce n’est pas un grand cheval, plutôt une

petite chose, mais il a du coeur. Je félicite la famille Papot, premier et

deuxième, c’est bien. Logiquement, il va courir la Listed pour 3ans. » De son

côté, David Berra nous a confié : « Il s’est un peu repris, mais c’est aussi dû

au fait d’avoir mal pris le dernier obstacle. C’est un bon élément. » Après

trois premières sorties décevantes, Pastel du Berlais (Turgeon) a affiché des

progrès, pour obtenir la troisième place, après avoir attendu au centre du

peloton.

UN FILS

DE ROYALE CAZOUMAILLE

Comme

son nom l’indique, Royal Astarania a été élevé par les époux Gallot. Sa mère,

Royale Cazoumaille (Villez), a terminé deuxième du Prix Juigné (Gr3) et

quatrième du Grand Prix d’Automne (Gr1) et du Prix Léon Olry-Roederer (Gr2).

Atreide (Son of Silver), deuxième mère de Royal Astarania, a remporté le Prix

Sagan (L). Outre Royale Cazoumaille, elle a produit Inoxe Royale (Villez),

gagnante du Prix Hopper (L), à Enghien. Philippe Peltier nous a précisé, à

propos du pedigree de Royal Astarania : « Il est le cousin de Royal Coralia,

qui a débuté par une deuxième place dans le Prix Emilius, à Auteuil. Royale

Lombok, la mère de Royal Coralia, et Royale Cazoumaille, celle de Royal

Astarania, sont soeurs. » Royal Astarania est aussi le cousin de Royal Denpasar

(Phantom Breeze), troisième du Prix Finot (L).