Qatar prix chaudenay (gr2) : canticum vient cueillir les beaufs

Autres informations / 07.10.2012

Qatar prix chaudenay (gr2) : canticum vient cueillir les beaufs

Julien

Guillochon, qui montait à l’occasion du Qatar Prix Chaudenay (Gr2) son premier

Groupe, est passé tout près de l’exploit. En selle sur Les Beaufs (Apsis), il a

vite pris la direction des opérations et abordé la ligne droite avec de

nombreuses longueurs d’avance. Il a alors placé une sèche accélération, faisant

le trou, et on a longtemps pu croire qu’il irait au bout. Ce n’est qu’à

cinquante mètres du poteau qu’il a commencé à se raccourcir, alors que Canticum

(Cacique), que Grégory Benoist avait placé non loin des premiers, fondait sur

lui. Au passage du poteau, le représentant de Khalid Abdullah a réussi à

prendre une encolure à son rival. Au micro du cheval émetteur, Grégory Benoist

analysait : « Je ne voyais pas Les Beaufs aller aussi loin. Il a accéléré

sèchement à l'entrée de la ligne droite et nous a pris deux longueurs de plus.

Il a fallu que je demande le maximum à mon cheval pour aller le chercher et ça

s'est joué sur le fil. Canticum est un cheval qui ne cesse de progresser et il

fallait un bon cheval pour aller chercher le fuyard. Malgré ses origines, il

s'est bien sorti du terrain collant, alors que nous nous méfions de ça. Le

week-end commence très bien, ça fait plaisir et c'est motivant pour la suite… »

POURQUOI

PAS ASCOT L’AN PROCHAIN

Canticum

est un poulain encore tout neuf, qui n’a débuté qu’en juin dernier. Il a abordé

la distance des 3.000m lors du Prix Michel Houyvet (L), où il n’a été battu que

du minimum par Only a Pleasure (Montjeu), avant de confirmer dans le Prix de

Lutèce (Gr3), où Verema (Barathea) ne lui a pris qu’une encolure. « C’est un

cheval en devenir, nous a confié David Smaga. Il est encore en train

d’apprendre. Il est excessivement courageux tout en se demandant ce qu’il faut

faire. Je n’avais pas spécialement peur du terrain. A priori, cela devrait être

sa dernière course de l’année, sauf si le Prince veut continuer. On penser à

Ascot pour lui l’an prochain… »

LES

BEAUFS POURSUIT SA BELLE HISTOIRE

Les

Beaufs a offert un grand moment à Valérie Seignoux, son entraîneur. Le cheval a

appris son métier dans l’Ouest. Il avait notamment terminé deuxième du Prix de

la Chézine  (B), à Nantes, avant de

prendre la troisième place du Derby de l’Ouest (L). À Deauville, il avait gagné

une "D" en allant devant, et a bien failli faire aussi bien pour son

essai sur 3.000m. Valérie Seignoux a détaillé : « Julien a monté le cheval

comme il fallait. Il connaît Les Beaufs par coeur et on y a franchement cru. Il

faut le monter comme à Deauville, où il avait gagné en allant devant. C'est

merveilleux ce qu'il fait ici. C'est une très belle histoire, car le cheval est

monté par mon fils et il appartient à mes beaux-frères, d'où son nom...Le

cheval est dressé sur les obstacles, mais comme en plat, il avançait vraiment,

nous l'avons gardé dans cette discipline. C’était mon premier partant dans une

course de Groupe en plat » Les Beaufs a été élevé en association par Pascal

Noue et Maria-Christina Kolungia, présents à Longchamp. Maria-Christina

Kolungia nous a raconté : « Yeomanry (Saumarez), la mère de Les Beaufs, est

toujours chez moi. Je suis installée dans l’Orne, à côté de Bellème. En

novembre, à Osarus, un frère de Les Beaufs par Satri va passer en vente. »

Pascal Noue a ajouté : « L'an prochain, Apsis fera la monte au haras de la

Barbotière, à coté de ses plus grands fans, la famille Seignoux. C'est Valérie

Seignoux qui a repéré le poulain aux ventes. Il lui a tout de suite plu et elle

le voulait vraiment. Sur le ring, nous l'avons racheté mais Valérie Seignoux

est venue l'acquérir à l'amiable. Plus c'est lourd, mieux c'est pour lui et ce

matin, en voyant la pluie tomber, nous partions confiants… »

LE NEVEU

DE DISTANT MUSIC

Après

ses débuts victorieux, Canticum avait été inscrit aux ventes Tattersalls de

juillet, mais il avait finalement été retiré du catalogue. Il est issu de la

deuxième année de production de Cacique, qui avait donné d’emblée Mutual Trust,

lauréat du Prix Jean Prat (Gr1) mais qui connaît des gros problèmes de

fertilité. Il a été réformé fin 2010. La mère de Canticum est une propre soeur

de Distant Music (Distant View), lauréat des Dewhurst Stakes (Gr1), ainsi que

de la mère d’African Rose (Observatory), lauréate du Sprint Cup (Gr1) et

d’Helléborine (Observatory), gagnante du Prix d’Aumale (Gr3) et deuxième du

Prix Marcel Boussac (Gr1).