Qatar prix de royallieu (gr2) : dalkala en toute decontraction

Autres informations / 06.10.2012

Qatar prix de royallieu (gr2) : dalkala en toute decontraction

Auteure

de travaux spectaculaires cette semaine, Dalkala (Giant’s Causeway) a confirmé

dans le Qatar Prix de Royallieu  (Gr2),

qu’elle a contrôlé de bout en bout. Vite en tête, elle a mené benoîtement le

petit peloton et, lorsqu’elle a démarré, elle a créé l’écart nécessaire pour

vivre sur son avance et aller au bout. Personne n’est revenu et ce sont celles

qui ont collé aux basques de Dalkala dans le parcours qui ont réussi à faire

l’arrivée. Avec une piste qui s’est nettement assouplie au cours de

l’après-midi, Dalkala avait le meilleur rôle en allant devant. Avec cette

tactique, elle était capable d’aller au bout, surtout en bouclant le parcours

en 2’57’’04, soit plus de 3 secondes de plus que l’an dernier alors qu’elles

n’étaient que quatre au départ, et c’est près de 20 secondes de plus que les

éditions de 2008 et 2009 respectivement remportées par Balladeuse (Singspiel)

et Daryakana  (Selikirk). Mais, aux

courses, lorsqu’un cheval prend le risque d’aller devant et fait subir aux

autres son train, ses adversaires ont tort de ne pas réagir et n’ont pas à se

plaindre s’ils sont battus. Et puis, Dalkala, gagnante du Prix Cléopâtre (Gr3)

était l’une des pouliches de la course et sa victoire de samedi confirme la

supériorité du Prix de Diane-Longines (Gr1), dans lequel elle a terminé

sixième, sur les Oaks d’Epsom. Deuxième des "Oaks", Shirocco Star

(Shirocco) n’a jamais pu vraiment venir inquiéter Dalkala après l’avoir pistée

dans le parcours et a dû se contenter d’une nette deuxième place.

UNE

APTITUDE AU TERRAIN

Christophe

Lemaire et Alain de Royer Dupré reconnaissaient que Dalkala, dont le père de

mère est Anabaa, possède une aptitude aux pistes très souples. Après la course,

l’entraîneur racontait : « De par sa mère, Daltaya, qui est une fille d’Anabaa,

Dalkala possède une aptitude certaine à ce type de terrain. Cette semaine,

Dalkala avait réalisé un galop spectaculaire avec Giofra. Christophe Lemaire

l’a très bien montée. Il a réussi en reprenant sa partenaire à mettre Shirocco

Star sur le mors. Ensuite, Dalkala n’a plus eu qu’à repartir. » Lors d’une

interview, Christophe Lemaire, qui possède des dons comme "ajusteur",

nous avait expliqué que sa tactique préférée était d’aller tête et corde. Il en

a fait la démonstration dans ce Gr2 et il a expliqué : « Elle était très

détendue devant, avec les oreilles pointées. Je ne voulais pas faire le jeu des

autres. Je l'ai lancée à l'entrée de la ligne droite pour faire parler sa

tenue, je savais qu'elle irait au bout. Elle a du sang d'Anabaa et dans ce

terrain, elle est très à l'aise et ne fait pas d'effort. »

RECORD

POUR L’EQUIPE PRINCIERE

Grâce à

ce succès, S.A. Aga Khan conforte son record de victoires dans cette épreuve.

Il l’a maintenant gagnée à six reprises. C’est également la sixième victoire

d’Alain de Royer Dupré, qui est désormais seul détenteur du record de victoires

dans ce Gr2 chez les entraîneurs. Il efface François Mathet et Franck Carter

qui l’avaient également gagné à cinq reprises. Les six victoires de S.A. Aga

Khan et d’Alain de Royer Dupré : Euliya (1984), Sharaniya (1986), Dalara

(1994), Mouramara (2000), Daryakana (2009) & Dalkala (2012).

SHIROCCO

STAR NETTE DEUXIEME

Deuxième

des Oaks d’Epsom et d’Irlande (Gr1), Shirocco Star, l’opposition directe à

Dalkala, a obtenu le même classement. Son entraîneur, Hugh Morrison, nous a dit

après la course : « Elle court très bien aujourd'hui et n'échoue pas de

grand-chose. C'est une pouliche de haut niveau. Nous l'avions essayée avec des

oeillères à la maison. Cela avait bien fonctionné. Aujourd'hui, cela a moins

bien marché. Nous allons certainement tenter notre chance dans les British

Champions Filly and Mares' Stakes (Gr2), le jour du British Champions Day. »

LA

CONQUERANTE VENUE COMME POUR GAGNER

Au

pavillon, La Conquérante (Hurricane Run) est venue comme pour gagner, dans un

canter. Mais, rapidement, elle a dû admettre la supériorité de Dalkala et

Shirocco Star, qui ont redémarré. La Conquérante se classe troisième et Michel

Zerolo, manager des couleurs de Martin Schwartz, nous a indiqué : « Au terme

d'une course qui s'est jouée au sprint, La Conquérante s'est remarquablement

comportée. Elle a été aidée par l'état de la piste et son jockey, Ioritz

Mendizabal, nous a dit qu'avec le même terrain, elle aurait probablement gagné

en dernier lieu à Deauville. D'ailleurs nous avons devancé cette fois-ci la

lauréate deauvillaise, Forces of Darkness. La Conquérante va prendre l'avion

dès mardi pour rejoindre New-York et l'hippodrome d'Aqueduct, où elle va

disputer le Long Island Handicap (Gr3). À cette époque de l'année, elle devrait

y trouver un terrain à sa convenance. »

DE LA

FAMILLE DE DALAKHANI

Dalkala

a de qui tenir, puisque sa mère, Daltaya (Anabaa), a gagné le Prix de la Grotte

(Gr3) en 2006 avant de terminer quatrième de la Poule d’Essai (Gr1). Comme

Dalkala, elle avait débuté dans le Prix de la Chapelle, y terminant deuxième,

alors que Dalkala l’a gagné. Dalkala est son premier produit à voir un

hippodrome. La troisième mère de Dalkala est Daltawa (Miswaki), deuxième de Gr3

et, surtout, mère de Dalakhani et Daylami.

S.A. AGA

KHAN : « JE NE SUIS QU’UN SPECTATEUR ! »

Avec

humour, S.A. Aga Khan a déclaré après cette victoire :« Moi, je suis

propriétaire et je ne suis que spectateur ! Christophe Lemaire a monté la

pouliche comme il fallait. Félicitations également à Alain de Royer Dupré, qui

est l’un des grands artisans de cette victoire. L’aptitude au terrain a joué

aussi pour Dalkala. Pour la suite de son programme, il faut réfléchir. Le Prix

Royal-Oak ? C’est sur 3.100m, alors il faut qu’on analyse cela. »