Qatar prix dollar (gr2) : la reponse de "fighting cirrus

Autres informations / 07.10.2012

Qatar prix dollar (gr2) : la reponse de "fighting cirrus

Cirrus

des Aigles (Even Top) n’a pas eu à se servir de sa classe pour venir à bout de

l’opposition dans le Qatar Prix Dollar (Gr2). Pour son retour en piste, après

quatre longs mois d’absence, le champion de Corine Barande-Barbe a fait un bon

galop d’entraînement, passant le poteau avec neuf longueurs d’avance. Son

entraîneur, très émue par la performance de son cheval après plusieurs semaines

difficile, rythmées par un contrôle positif à une dose massive

d’anti-inflammatoire lors du Prix d’Ispahan (Gr1) et une blessure récurrente à

un antérieur, a déclaré à l’issue de l’épreuve : « C’est un moment très

agréable, nous retrouvons notre champion, sur sa piste préférée. Il a fait un

bon galop d’entraînement et désormais nous allons nous attaquer à Frankel pour

défendre notre titre à Ascot. » Cirrus des Aigles a montré qu’il n’avait rien

perdu de ses moyens et a donné une leçon à tous ses détracteurs. Monté à la

perfection par Olivier Peslier, il s’est amusé de ses adversaires, qui ne

faisaient pas le poids face à lui. « Il était un peu rouillé avant le départ,

mais j'ai préféré ne pas le forcer, et mettre ma main dans le collier pour ne

pas qu'il pique de démarrage,a déclaré son jockey. Pendant le parcours, je me

suis régalé. Il faut le monter à sa main, pas forcément devant. Il a pris son

mors à l'entrée de la ligne droite, et je n'avais pas l'impression d'aller

vite. Mais quand j'ai regardé dans l'écran géant, je me suis dit : "oula,

ils sont loin !" J'ai continué de le faire travailler pour l'avenir. Avant

j'avais Goldikova, maintenant j'ai Cirrus ! » Le comparatif est flatteur quand

on sait que la championne de l’écurie Wertheimer & Frère a remporté

quatorze Grs1 dans sa carrière.

A

L’ASSAUT DE FRANKEL

Le 20

octobre prochain, Cirrus des Aigles va défier le meilleur cheval du monde à

l’occasion des Champion Stakes (Gr1), dont le champion français est le tenant

du titre. Frankel (Galileo) est prévenu, Cirrus des Aigles est en bonne forme

et devrait beaucoup progresser dans l’intervalle de deux semaines qui séparent

ces deux courses.« C’est mission impossible de battre Frankel sur son terrain,

poursuit Olivier Peslier. Mais au moins, nous avons le mérite de relever le

défi avec le meilleur cheval possible pour y parvenir.  Peut-être que nous ne verrons que son dos,

mais certains paramètres peuvent nous être favorables, comme l’assouplissement

de la piste. » L’année dernière, Cirrus des Aigles avait triomphé pour la

première fois au niveau Gr1 dans ces Champion Stakes. Il s’était débarrassé

après lutte de l’irlandais So You Think (High Chaparral), qui n’est pas

n’importe quel client.

HUNTER’S

LIGHT DOMINE LE SPRINT DE LA DEUXIEME PLACE

Neuf

longueurs derrière Cirrus des Aigles, la lutte a fait rage pour le premier

accessit. C’est finalement le Godolphin Hunter’s Light (Dubawi), qui venait de

se balader dans un Gr2 à Istanbul, qui a réussi à garder la deuxième place, en

résistant jusqu’au bout au bon retour de Saga Dream (Sagacity). Ce dernier a,

quant à lui, dominé un autre britannique, Colombian (Azamour), dont on se

souvient qu’il avait pris la quatrième place du Prix du Jockey Club (Gr1)

l’année dernière. « Saga Dream court vraiment très bien, nous a confié Freddy

Lemercier avec émotion. Évidemment, on aurait préféré être deuxième de Cirrus

parce que c'est un super champion. On ne peut rien contre Cirrus ! Saga Dream a

été pris de vitesse comme d'habitude, mais aujourd'hui, cela ne m'inquiétait

pas. Ensuite, il a bien terminé, comme il en a l'habitude. Il va certainement

partir en vacances maintenant. » Il y avait un écart de classe entre Cirrus des

Aigles et ses rivaux, mais la performance de Saga Dream est à retenir, dans un

lot de qualité. Troisième du Prix Gontaut-Biron (Gr3) à Deauville, du Prix de

Boulogne (L) à Longchamp et de la Coupe (Gr3) de Maisons-Laffitte, c’est une

quatrième troisième place qu’il obtient ce samedi. Une régularité exemplaire

qui mériterait être récompensée un jour d’un succès au niveau Groupe.

LE CONTE

DE FEE D’YVON LELIMOUZIN

Co-éleveur

du cheval avec son cousin, Benoît Deschamps, Yvon Lelimouzin nous avait raconté

l’histoire de son élève après sa victoire dans le Prix du Conseil de Paris

(Gr2) 2009 : « Cirrus des Aigles a été élevé à Hudimesnil, dans la Manche, où

j’ai entre quatre et cinq poulinières. J’ai choisi l’étalon Even Top

(Topanoora) pour Taille de Guêpe (Septième Ciel) en voyant une cassette vidéo

de ses courses [2e notamment des 2.000 Guinées, ndlr], avant sa présentation au

Lion-d’Angers. Je me suis dit que l’on avait là un vrai cheval de course. Du

coup, nous lui avons mis une jument, la mère de Cirrus des Aigles. Je voulais

lui apporter de la vitesse, étant donné que c’est une jument un peu lourde. Et

ça a donné "Cirrus". » Ajoutons que Taille de Guêpe a donné un autre

gagnant, Mesnil des Aigles (Neverneyev), lauréat de sept courses, et qu’elle a

eu l’an dernier un mâle de Sinndar (Grand Lodge).

CHINCHON

NON PARTANT AUX ECURIES

Principal

opposant à Cirrus des Aigles dans ce Prix Dollar, Chinchon (Marju) a finalement

été déclaré non partant peu avant le départ de l’épreuve. Aux écuries, le

protégé de Carlos Laffon-Parias a dû être referré. Mais après que le

maréchal-ferrant a fait son oeuvre, Chinchon s’est mis à boiter. Le fils de

Marju se servait de cette course pour préparer le Breeders’ Cup Turf (Gr1), au

mois de novembre à Santa Anita. En guise de compensation et de préparation,

Chinchon pourrait être revu dans le Prix du Conseil de Paris (Gr2) le 21

octobre prochain.