Qipco british champion sprint (gr2) : le terrain profite a maarek

Autres informations / 21.10.2012

Qipco british champion sprint (gr2) : le terrain profite a maarek

Les deux

sprinteuses françaises n’ont pas pu faire leur loi dans la grande épreuve sur

le sprint de ce Champions Day. Septième, Wizz Kid (Whipper) « a été rapidement

battue» d’après son jockey, Oliver Peslier. Restiadargent (Kendargent),

douzième, a fait illusion pendant un moment quand elle a pris la tête du

peloton de la corde. Mais, quand des adversaires lui sont tombés dessus, elle a

dû rendre les armes. Son entraîneur, Henri-Alex Pantall, nous a dit : « Elle a

eu une course dure ici, en juin. Et, là, elle n’a pas fourni sa meilleure

valeur. Elle a eu un parcours facile mais est restée là quand il a fallu

accélérer. » Jockey de Restiadargent, Maxime Guyon a poursuivi : « En partant,

je sentais que je n’avais vraiment pas de gaz. Ce n’était pas comme au mois de

juin. Pourtant, ici, elle avait beaucoup d’atouts pour faire une grande

performance. » Spécialiste du terrain lourd, le 5ans Maarek (Pivotal) a

remporté la plus belle victoire de sa carrière dans les Qipco British Champion

Sprint (Gr2) où il est resté esseulé avec trois adversaires côté tribune, alors

que le gros du peloton avait choisi de venir au centre. Ce cheval irlandais

s’était fait un nom dans le sprint cette année où, dans des terrains lourds, en

Irlande, il avait brillé au niveau Groupe. Son entraîneur, David Nagle, a

expliqué après la course : « La dernière fois, au Curragh, il a été battu dans

une Listed, mais le rythme n’a pas été assez sélectif pour lui. Il était en

plus battu par une très bonne pouliche. Il aime le terrain souple, ce qui m’a

incité à venir ici. » Maareek a dominé ici quelques gros bras du sprint, comme

Society Rock (Rock of Gibraltar), cinquième finalement après avoir faibli dans

la phase finale.