Rencontre avec marcel chaouat

Autres informations / 10.10.2012

Rencontre avec marcel chaouat

Président

de l’association Galopathlon, Marcel Chaouat est à l’origine des journées

spéciales Île Maurice sur les hippodromes. Bordeaux sera le théâtre d’une

nouvelle journée ayant pour thème la célèbre île de l’Océan Indien. Il a

répondu à nos questions.

JDG. –

EN QUOI CONSISTE LE PARTENARIAT ENTRE L’ÎLE MAURICE ET LES HIPPODROMES ET

DEPUIS COMBIEN DE TEMPS EXISTE-T-IL ?

Marcel

Chaouat. – Cela fait une dizaine d’années que j’organise des journées en association

avec l’Île Maurice. Le président de Bordeaux, Jean-Michel Deschamps, a la

gentillesse de nous accueillir sur son hippodrome. Ainsi, toutes les courses

sont rebaptisées aux noms du partenaire hôtelier Beachcomber, de la compagnie

nationale Air Mauritius et de l’office de tourisme de l’Île Maurice. Nous

récompensons les propriétaires par des trophées de la maison Hermès. Il y a

aussi un voyage à l’Île Maurice à gagner.

VOUS

VOUS OCCUPEZ AUSSI DE L’ASSOCIATION GALOPATHLON. QUELLES SONT SES ACTIVITÉS ACTUELLES

?

Avec

Galopathlon, on essaye de rapprocher les gens des courses en organisant des

manifestations comme des voyages à l’Île Maurice, pendant les journées

internationales, pour faire en sorte d’apporter des moments de convivialité et

d’échanges entre les différents acteurs du monde des courses.

VOUS

AVEZ EU DE LA RÉUSSITE AVEC CASSIOPÉE. OÙ EN ÊTES-VOUS AVEC VOTRE ÉCURIE ?

J’ai

effectivement la chance d’avoir Cassiopée qui m’a apporté de belles joies. Mais

on a connu de meilleures années. Les charges ayant très sensiblement augmenté,

alors que les allocations n’ont pas suivi le même chemin, il est devenu

impossible d’avoir une véritable écurie. Il faudrait être milliardaire pour

cela. J’ai maintenant quatre à cinq chevaux.