Allocations en hausse en 2013 ? le debat est lance !

Autres informations / 13.11.2012

Allocations en hausse en 2013 ? le debat est lance !

Faut-il

augmenter, ou non, les allocations en 2013 ? Et si oui, à quelle catégorie de

courses cette augmentation doit-elle profiter en plat (2/3) et en obstacle

(1/3) ? Si vous étiez administrateur de France Galop, que proposeriez-vous ?

Faites nous connaître votre point de vue. Au début du mois de novembre,

Bertrand Bélinguier nous avait confié : « La progression des paris hippiques

sera moins forte en 2012 qu’elle ne l’a été en 2011. Voilà pourquoi je tiens

absolument à ce que les membres du Conseil d’administration puissent prendre

conscience de la situation avant de prendre leur décision. Les données ont

changé, avec des conséquences directes sur les comptes de France Galop. » Au

moment où le président s’exprimait dans nos colonnes, les membres du conseil

d’administration venaient de prendre connaissance d’une première esquisse du

budget de France Galop pour 2013…Ils doivent maintenant se réunir le 20

novembre, pour fixer l’enveloppe budgétaire utilisable en 2013. Puis les

conseils du plat et de l’obstacle se réuniront à leur tour pour faire des

propositions d’utilisation de cette enveloppe. Ces propositions seront

présentées devant le conseil d’administration, qui prendra la décision finale.

Pour l’instant, parmi les grands mouvements politiques du galop français, seuls

les "PP" se sont déjà exprimés sur la question (*).

Chacun

attend avec impatience les propositions des autres mouvements politiques élus à

France Galop, qui sont les bienvenus pour prendre la parole dans JDG.

(*) En

résumé, les "PP" préconisent une augmentation de 3 % des allocations,

soit un peu plus de 7 M€ (4,7 M€ en plat et 2,35 M€ en obstacle). Ces 7 M€

seraient notamment utilisés pour créer une "prime d'horaires décalés"

versée aux partants des réunions premium du matin, de fin d'après-midi et

nocturnes (1 M€). En obstacle, le budget supplémentaire servirait à nourrir les

catégories intermédiaires en obstacle et ainsi reconstituer une hiérarchie, en

particulier sur les grands hippodromes régionaux, à augmenter l'offre de

courses premium obstacle, par transformation de P.M.H. existantes ainsi que par

des regroupements pour la création de réunions "tout obstacle" dans

les régions, et à augmenter l’enveloppe des cross. En plat, le budget

supplémentaire servirait en premier lieu à créer des courses premium

(hippodromes éclairés) à une période où les engagés sont nombreux – Pornichet

et Lyon-La Soie ; courses en décembre qui devraient permettre d'augmenter

l'offre pour les 2 et 3ans (1M€). L’argent sera affecté prioritairement sur les

catégories intermédiaires, pour des chevaux de valeurs de 30 à 39 (1,5 M€) et

secondairement aux toutes petites catégories de courses P.H.H. (passage des

courses "nés et élevés" en courses filières ouvrant droit à la prime

propriétaires), pour une enveloppe de 750.000 €.