Auteuil, prix la haye jousselin (gr1) : 2012, l’annee de la consecration pour lagunak

Autres informations / 05.11.2012

Auteuil, prix la haye jousselin (gr1) : 2012, l’annee de la consecration pour lagunak

 « C’est un bon cheval qui n’a pas eu la

carrière qu’il aurait dû avoir. » Après le facile succès de Lagunak (Mansonnien)

dans le Prix de La Rochelle, gros handicap à Enghien, au mois d’avril, Yannick

Fouin avait quelques regrets avec son protégé. Son pensionnaire avait alors

l’image d’un bon sauteur, passé un peu à côté de son destin, du fait de

problèmes de jambes. Il avait été absent presque deux ans, entre 2010 et 2012.

Mais il a toujours conservé ses moyens, il avait d’ailleurs débuté dans le Prix

Wild Monarch (L) 2007, signe d’une certaine qualité. Et cette année, il a pu

rattraper le temps perdu en gagnant son premier Groupe dans le Prix des Drags

(Gr2), puis son premier Gr1 dans le Prix La Haye Jousselin. Tombé dans le Prix

Héros XII (Gr3), la préparatoire, cela a peut-être été un mal pour un bien. Il

volait au moment de sa chute et a conservé sa fraîcheur pour le jour J. La

preuve dans ce Prix La Haye Jousselin, et soulignons qu'il ne doit pas sa

victoire aux "tombés". Ce Gr1 a été marqué par plusieurs chutes, à

l'instar du Gras Savoye Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). Mais Kotkieglote

(Poliglote), tombée au moyen open-ditch, ne pouvait espérer mieux qu’une place.

Et Rubi Ball (Network) ne veut plus trop en jouer à Auteuil, en témoignent ses

fautes et sa chute au rail-ditch. Lagunak n’a donc pas usurpé sa victoire dans

ce "Grand Steeple" d’automne. Il ne faut pas s’y tromper, c'est un

vrai bon cheval qui aurait pu enlever une épreuve de ce genre depuis longtemps,

et sa carrière ne fait que commencer. Mieux vaut tard que jamais et il peut

encore espérer décrocher d’autres belles épreuves, car, à 8ans, n’ayant couru que

dix-neuf fois, il est encore "tout neuf". Net Lovely (Network) a eu,

elle,  un très bon parcours, en dépit

d’une faute au premier passage du petit open-ditch. Néanmoins, sur le plat,

elle n’a pu contrer Lagunak, seul concurrent à finir le parcours avec du

"gaz". Pas très à l’aise en terrain profond, Shannon Rock (Turgeon) a

conclu troisième, loin devant Parigny (Tagula) et Pistolet Rouge (Shaanmer),

cinquième et dernier concurrent à finir le parcours.

YANNICK

FOUIN : « IL PROUVE AUJOURD'HUI QU'IL FAIT PARTIE DES MEILLEURS CHEVAUX

D'AUTEUIL »

La

victoire de Yannick Fouin est symbolique. Au printemps, il a été victime d’une

rupture d’anévrisme et sa vie était en danger. Le professionnel mansonnien a

vite recouvré la forme et cette victoire dans le Prix La Haye Jousselin a rendu

heureux tout l’hippodrome. Yannick Fouin nous a confié, en attendant le retour

de Lagunak : « Il faut un petit peu de chance dans ces courses-là. Ne serait-ce

que par rapport au rail ditch qui fait beaucoup de dégâts. Mais je savais Lagunak

prêt. Il prouve aujourd'hui qu'il fait partie des meilleurs chevaux d'Auteuil.

J'ai monté ici en tant que jockey, et il y a deux ou trois jours, lorsque l'on

visionnait les courses avec Jérémy [Da Silva, ndlr], je lui avais donné

quelques conseils. À prendre ou à laisser. Mais je lui avais surtout dit de ne

pas se prendre la tête et de monter comme il savait le faire. »

PREMIER

GR1 POUR CHARLES-HUBERT DE CHAUDENAY ET JEREMY DA SILVA

Lagunak,

c’est un peu le cheval de coeur de son propriétaire, Charles-Hubert de

Chaudenay, et de Jérémy Da Silva, son pilote. Déjà, en juin, il leur avait

apporté leur premier succès de Groupe dans le Prix des Drags. Dimanche, c’était

l’heure de la consécration pour les deux hommes. Charles-Hubert de Chaudenay

nous a dit : « C’est une émotion familiale. Depuis le temps que l’on attendait

ça ! Il avait le droit de l’emporter ici et la patience a fini par payer. »

Jérémy da Silva, ancien apprenti de Jean-Pierre Pelat, passé à l’obstacle avec

réussite, nous a confié : « C'est beaucoup d'émotions que de remporter mon

premier Gr1. C'est vraiment le meilleur cheval que j'aie piloté, et ça fait

drôle de monter de pareils talents disposant d'autant de moyens. Avant la

course, je ne savais pas s'il allait s'adapter à la distance. J'appréhendais

aussi un peu le rail-ditch sur lequel il avait commis une faute en dernier

lieu. Cependant, je savais qu'en classe pure, il pouvait s'imposer. C'est pour

cela que je ne suis pas si surpris de l'emporter aujourd'hui. C'est un vrai

cheval de course. »

LE FILM

DE LA COURSE

Toutes

les courses de ce Week-end international de l’obstacle ont été décousues. Le

Prix La Haye Jousselin n’a pas dérogé à la règle. Pour passer une première fois

la rivière des tribunes, Rubi Ball a pris la tête, suivi par Parigny, Pistolet

Rouge, Double Dizzy (Double Trigger), Shannon Rock, Sadler’sflaure

(Ballingarry) et Lagunak, qui attendait son heure dans la seconde moitié du

peloton. Rubi Ball a fait pile au premier franchissement de la rivière des

tribunes. La piste intérieure a été passée sans encombre. Sauf pour

Sadler’sflaure, qui a éjecté Mathieu Delage au gros open-ditch. Au second

passage de la rivière, Rubi Ball a de nouveau fait pile, faisant de l’eau.

Imité par Net Lovely. Pour aborder la piste extérieure des steeple-chases, Rubi

Ball était recadré à la cravache par Anthony Lecordier. Il n’a pas sauté le

juge de paix, faisant une énorme faute, qui a fait tomber son pilote. Le moment

clé de ce Gr1, cela a justement été le railditch. Tombé à cet obstacle dans le

Prix Héros XII, Lagunak a cette fois négocié un superbe saut, se retrouvant en

tête. Dès lors, il avait beaucoup de gaz, étant d’ailleurs le seul à avoir

autant de ressources. Il ne lui restait plus qu’à bien négocier le reste du

parcours pour gagner. Ce qu’il a fait. Kotkieglote est tombée au moyen

open-ditch, une difficulté que Lagunak n’a pas vraiment bien sauté. Mais cela

ne l’a pas empêché d’avoir le temps de savourer la victoire dans la ligne

droite. Vingt longueurs plus loin, Net Lovely a pris le premier accessit,

devant Shannon Rock, troisième sur sa classe, Parigny, fautif au rail-ditch et

Pistolet Rouge.

NET

LOVELY PART EN VACANCES

Sur le

plat, Net Lovely n’a pas eu le coup de reins qu’on lui connaît. Courageuse,

elle est néanmoins restée deuxième. Et devrait revenir encore plus forte en

2013, pour prendre le trône d’Auteuil, d’autant qu’il n’y a pas vraiment de

hiérarchie sur le steeple français. Entraîneur de Net Lovely,Emmanuel Clayeux

nous a confié : « Dans la ligne d'en face, malgré sa faute,  je sentais déjà qu'elle était à la limite et

qu'il fallait gérer ses efforts. Lagunak est sans doute plus dur qu'elle et

peut-être a-t-il aussi une meilleure aptitude à ce terrain. Nous ne pouvons pas

être déçus par cette deuxième place. Je suis content de sa performance, elle

est seulement battue par meilleur aujourd'hui. Elle prendra des vacances

désormais et on la reverra l'année

prochaine.

»

UNE

BONNE ANNEE POUR SHANNON ROCK

Jean-Paul

Gallorini avait engagé deux sauteurs dans ce Gr1 :Shannon Rock et Kotkieglote.

La seconde a fait tomber son jockey. Shannon Rock a, lui, tracé un bon parcours

pour prendre la troisième place, sur un terrain qui n’est pas le sien. Le

professionnel mansonnien nous a dit : « Shannon Rock étant surtout un cheval de

bon terrain, ce qu'il fait aujourd'hui n'est pas mal. Je trouve qu'il court

encore mieux que la dernière fois. Il a fait des efforts en sautant et les a

payés pour finir, mais globalement, il s'est bien comporté. Il est deuxième du

"Grand Steeple" et troisième de la "Haye Jousselin", nous

pouvons nous en réjouir. Quant à Kotkieglote, elle était encore bien en course

quand elle a fait tomber son jockey. Elle a été malheureuse, surtout en raison

des erreurs des autres. »

LE FRERE

DE LA BOMBONERA

Lagunak

est le frère d’une bonne sauteuse, La Bombonera (Mansonnien), gagnante du Prix

Finot (L). Sa mère, Bab Khaldoun (Kaldoun), n’a couru qu’en plat, enlevant une

course. Lagunak est aussi le neveu de Ginko Biloba (Villez), lequel s’est placé

de Listeds à plusieurs reprises en obstacle.