Auteuil, prix renaud du vivier (gr1) : le recital d’esmondo

Autres informations / 12.11.2012

Auteuil, prix renaud du vivier (gr1) : le recital d’esmondo

Meilleur

3ans l’année dernière, à la suite de son succès dans le Prix Cambacérès (Gr1),

Esmondo (Sholokhov) devient le meilleur 4ans de sa promotion, en remportant ce

dimanche le Prix Renaud du Vivier (Gr1), la Grande Course de Haies des 4ans. Le

champion de Guillaume Macaire réalise un doublé Prix Cambacérès – Prix Renaud

du Vivier que seule Maia Eria (Volochine) était parvenue à réaliser avant lui.

Esmondo fait mieux que Villez, Kadalko, ou encore Karly Flight, autant de

chevaux qui sont des légendes d’Auteuil. Esmondo s’est fait un nom parmi eux

et, désormais, celui-ci va résonner comme celui d’un immense champion qui, pour

notre plus grand plaisir, est toujours en activité. Le fils de Sholokhov offre

un deuxième Prix Renaud du Vivier à son entraîneur, Guillaume Macaire, qui

avait triomphé en 2010 avec bel La Vie (Lavirco). « Je suis bien content,

exprime à chaud le professionnel royannais. Le cheval a beaucoup changé depuis

l’année dernière, il n’est plus le même et il a fallu trouver les nouveaux

boutons. Mais quand les chevaux sont bons, cela devient tout de suite beaucoup

plus simple. » Comme il l’avait fait lors de son succès dans le Prix Pierre de

Lassus (Gr3), Esmondo s’est vite installé aux avant-postes. Mais ses

adversaires étaient bien décidés à ne pas le laisser agir à sa guise et Gemix

(Carlotamix), son principal adversaire, l’a aussitôt relayé en tête de

l’épreuve. Toujours parmi les premiers, Esmondo est resté côté corde, sans

faire un centimètre de plus dans le parcours. C’est seulement en face qu’il a

changé de cadence, reprenant alors l’avantage pour dicter sa loi. Esmondo a eu

un passage de classe dans le dernier virage et, en quelques foulées, il a pris

ses distances. Ses adversaires ne se sont toutefois pas avoués battus. Défi

d’Anjou (Saint des Saints), en cheval dur, l’a suivi dans son effort, tandis

que Gemix a préféré respirer, pour mieux repartir. Esmondo a eu à s’employer

pour créer la différence, mais a finalement repoussé assez nettement Défi

d’Anjou, bon deuxième, et Gemix, honorable troisième. Trois chevaux qui étaient

déjà sur le podium lors de la dernière épreuve préparatoire.

BERTRAND

LESTRADE : « NOUS AVONS DECIDE DE LE MONTER POUR LUI »

Bertrand

Lestrade, le jockey d’Esmondo, remporte ce dimanche son troisième Gr1, après le

sacre de Bel La Vie dans ce même Prix Renaud du Vivier et celui d’Esmondo dans

le Prix Cambacérès. « J’ai eu une très bonne course, nous a-t-il confié. Nous

avions décidé de le monter pour lui. J’étais parti pour aller devant, mais ils

ont décidé de ne pas nous laisser faire, alors j’ai filé. Dans la ligne d’en

face, il est venu en jambe et dans le tournant nous sommes passés devant sans

efforts. J’ai cru que j’allais gagner facilement à ce moment-là, mais ses

adversaires n’étaient pas encore battus. Il s’est bien repris entre les deux

derniers obstacles et a bien sauté pour finir, ce qui nous a permis de placer aussitôt

une bonne pointe de vitesse. Ensuite, comme d’habitude, il s’est repris pour

finir. »

LA

MEILLEURE PERFORMANCE DE DEFI D’ANJOU

Le

pensionnaire de Laurent Viel, Défi d’Anjou, a pris une très bonne deuxième

place, synonyme de la meilleure performance de sa carrière. Troisième de ses

trois dernières sorties à Auteuil, Défi d’Anjou est désormais deuxième de Gr1,

mais cherche toujours un succès à Auteuil, où il a déjà couru sept fois. « Nous

sommes ravis, confie à chaud Laurent Viel. Je savais mon cheval en forme et

nous arrivions sur cette course avec beaucoup de confiance. Pour être honnête,

nous aurions été déçus de ne pas être dans les trois premiers. Il a eu un très

bon parcours et confirme ses dernières valeurs. Il a fait ses armes à

Cagnes-sur-Mer et je suis persuadé que l'hippodrome de la Côte d'Azur reste un

bon outil pour fabriquer des chevaux d'Auteuil. Tous les ans, de très bons

chevaux se forment là-bas. Je pense qu'ils prennent moins dur qu'à Pau, par

exemple. Quoi qu'il en soit, nous sommes très heureux et nous le reverrons l'an

prochain. En haies ou en steeple, cela n'est pas encore défini. »

GEMIX

COMPLETE LE PODIUM

Gémix a

tout tenté pour défaire Esmondo mais, dans la génération des 4ans, le champion

est resté le champion. Le protégé de Nicolas Bertran de Balanda fait partie des

nouveaux venus cet automne et a prouvé qu’il était bien au "top

niveau". Cette troisième place est une juste récompense pour lui et a ravi

son entraîneur. « C'est vraiment génial et je suis très ému ! Le cheval réalise

la meilleure performance de sa carrière. David lui a permis de prendre un bon

bol d'air et il a bien terminé. Il se montre encore un peu brillant en début de

parcours. Il a débuté son second semestre début septembre, et même s'il avait

l'air "au top" à l'entraînement, on se pose toujours des questions,

car ce sont des courses pour lesquelles on les prépare vraiment. » Esmondo,

Défi d’Anjou et Gémix ont fini ensemble, tandis que First Dream (Green Tune) a

tenté de refaire du terrain, calé contre la lice extérieure. Ce dernier n’a pu

accrocher le trio de tête et s’est contenté d’une bonne quatrième place devant

Chegei Has (Kahyasi).

UNE

BELLE FAMILLE ALLEMANDE

Esmondo

a été acheté yearling 18.000 € aux ventes de Baden-Baden. Sa mère, Esmonda

(Mondrian), fille d’un gagnant de Derby allemand, est la soeur utérine du bon

Estejo (Johan Cruyff), vainqueur du Premio Roma (Gr1), et d’Estemona (Oxalagu),

double gagnante de Listed. Ermion (Surumu), la troisième mère, s’est classée

deuxième au niveau Listed et a conclu quatrième du Preis der Diana (Gr2).