Premio aloisi (gr3) : blu constellation et rosendhal dans la meme foulee

Autres informations / 12.11.2012

Premio aloisi (gr3) : blu constellation et rosendhal dans la meme foulee

Le

président de France Galop, Bertrand Bélinguier, présent à Rome avec son épouse

Nathalie, pour l’étape finale de la World Cup Fegentri, n’avait pas assez de

coupes à remettre à tous les gagnants du Premio Aloisi. La dernière course de

Groupe de la saison 2012 en Italie s’est conclue avec le dead heat entre Blu

Constellation (Orpen) et le Franco-Italien Rosendhal (Indian Ridge). Ce n’est

pas une première car, en 2009, Thinking Robins (monté par Salvatore Sulas, le

jockey de Rosendhal) et Morgan Drive furent impossibles à séparer. Blu

Constellation, toujours aux premiers rangs, faisait figure de gagnant à deux

cents mètres du poteau alors que la favorite, Noble Hachy (Kyllachy),

plafonnait. C’est alors que, le long des tribunes, Rosendhal est venu très

fort. Les deux ont terminé dans la même foulée dans le très bon temps de

1’09’’85 avec Noble Hachy troisième à trois longueurs et le Français Blue Soave

(Soave), sixième, en difficulté sur le terrain lourd de Capannelle, toujours

assez spécial. Blu Constellation (lauréat par six longueurs du Critérium de

Maisons-Laffitte en 2010, devant une certaine Wizz Kid) avait connu beaucoup de

problèmes ensuite. « Il était arrivé chez moi en juin et il est tout de suite

parti au pré. Je l’ai repris à la mi-août et, petit à petit, Blu Constellation

a retrouvé l’envie de galoper. J’étais assez confiant avant la course, parce

qu’il avait bien couru malgré sa défaite lors de sa rentrée, sur 1.400m, à

Milan. Nous aurons un bon sprinter pour 2013 ! », a expliqué Raffaele Biondi,

qui entraîne les chevaux de l’Écurie Incolinx depuis le mois de juin. Giuseppe

Botti, lui, n’a rien à regretter pour Rosendhal. Il a reçu l’alezan (lauréat du

Premio Aloisi en 2010) au début de l’année et, après de bonnes courses en

France, il a retrouvé le chemin de la victoire. Côté anecdotique, Giuseppe

Botti a fait cadeau de… la coupe à son confrère Raffaele Biondi. « Un geste que

j’ai beaucoup apprécié », a dit Biondi.