Prix de seine-et-oise (gr3) : debarquement anglo-irlandais sur les bords de seine

Autres informations / 06.11.2012

Prix de seine-et-oise (gr3) : debarquement anglo-irlandais sur les bords de seine

Sur les

quinze partants du Prix de Seine-et-Oise (Gr3), qui aurait fait un très beau

Quinté Plus, huit proviennent de l’étranger, dont six des îles

anglo-irlandaises. Difficile de les voir battus dans ce dernier Groupe de

l’année en France, pour les sprinters. D’autant qu’ils ont brillé dans trois

des quatre dernières éditions. S’ils ont été dominés par Wizz Kid  (Whipper) dans le Qatar Prix de l’Abbaye de

Longchamp (Gr1), il n’y aura pas, cette fois, de concurrents du même niveau,

chez les tricolores. Dès lors, ils devraient décrocher ce Prix de Seine-et-Oise

2012. Au papier, leurs meilleures chances sont détenues par Maarek (Pivotal),

Ballesteros (Tomba) et Regal Parade (Pivotal). Présenté par David Nagle,

installé en Irlande, Maarek a enlevé le British Champions Sprint Stakes (Gr2) à

Ascot, et ce, assez sûrement. Endurci dans les handicaps, avant de briller dans

les Groupes, il est à son affaire sur le terrain très souple et devrait donc

bien se défendre. Sur 1.200m en ligne droite, l’incidence des places à la corde

est importante et même s’il a tiré le 14 dans les stalles, il paraît bien

placé, puisqu’il partira au côté de Ballesteros (15). Ce dernier reste sur une

excellente quatrième place dans l’ "Abbaye", à l’issue d’une fin de

course tranchante. Maarek pourra donc suivre l’effort de Ballesteros et tous

deux devraient finir dans les quatre premiers. D’autant qu’ils ont l’aptitude

aux pistes lourdes. Connu en France pour avoir enlevé le Prix Maurice de Gheest

(Gr1) 2010, Regal Parade a lui aussi déjà bien fait sur des terrains profonds.

Avec l’âge, il a perdu un peu de sa qualité, mais il est toujours capable de

réaliser de bonnes valeurs dans les Grs3.

LE RESTE

DE L’EQUIPE ETRANGERE

Dans le

reste de l’équipe étrangère, on retrouve Khubala (Acclamation), supplémenté

pour l’occasion. Il a surtout couru dans de petits handicaps et passera un test

à ce niveau. Tenant du titre, Iver Bridge Lad (Avonbridge) a plutôt déçu cette

année. Mais peut-être retrouvera-t-il ses moyens, avec l’aide d’une piste

lourde. Engagée par David Elsworth, Swiss Dream (Oasis Dream) a fait ses

preuves dans les gros handicaps et elle va certainement remporter son Groupe.

D’un autre côté, elle va trouver mardi une piste très (trop ?) lourde.

L’Allemand Ferro Sensation (Paolini) a enlevé le Goldene Peitsche (Gr2), mais

il n’est pas non plus confirmé sur le terrain assoupli. Héros d’un gros

handicap sur le parcours, Totxo (Diktat) tente logiquement sa chance dans ce

Gr3, en battant le fer tant qu’il est chaud.

SABRATAH,

MEILLEURE CHANCE TRICOLORE

Parmi

les concurrents français, on peut citer Sabratah (Oasis Dream). Fille d’Oasis

Dream, connu pour donner des chevaux de bon terrain, elle réussit en terrain

très souple. Elle l’a prouvé en gagnant facilement le Prix de Bonneval (L),

devant Myasun (Panis) qu’elle retrouvera. Son mentor, Henri-Alex Pantall,

présentera également Gammarth (Layman), qui tourne autour d’une victoire de

prestige, et Restiadargent (Kendargent), laquelle a du mal à se remettre de sa

troisième place à Royal Ascot.