Prix fondeur (l) : la qualite ne fait pas toujours la quantite

Autres informations / 04.11.2012

Prix fondeur (l) : la qualite ne fait pas toujours la quantite

Ils ne

sont que cinq chevaux à se présenter au départ du Prix Fondeur (L), la seule

Listed de l’année en steeple-chase, exclusivement réservée aux chevaux de 5ans.

Malgré la faiblesse du nombre de participants, la qualité du lot est bien au

rendez-vous. Tous se sont montrés performants à ce niveau et trois d’entre eux

ont déjà gagné au moins une Listed. Mieux encore, Tanaïs du Chênet

(Poliglote)  est une lauréate de Gr1.

C’est elle la plus capée du lot et aussi l’une des mieux placées au poids

puisqu’elle reçoit dix livres de Monpilou (Saint des Saints), top weight de

l’épreuve et vainqueur de Groupe sur les "balais". Tanaïs du Chênet

n’a couru qu’en haies cette année, remportant notamment le Prix Jean Granel (L)

et concluant troisième du Prix La Barka (Gr2). Elle va effectuer sa rentrée cet

automne et son retour sur les gros obstacles, un an après son échec dans le

Prix Maurice Gillois (Gr1). Quant à Monpilou, lui n’a évolué qu’en steeple-chase

cette saison, remportant trois courses consécutives. Pour sa rentrée, le

sculptural Monpilou s’est contenté d’une bonne quatrième place dans le Prix

Richard et Robert Hennessy (L) à une encolure de Sadler’sflaure (Ballingarry),

futur deuxième du Prix Heros XII (Gr3), l’épreuve préparatoire principale au

Prix La Haye Jousselin (Gr1). Un match se dessine entre les deux JDG Jumping

Stars, Tanaïs du Chênet et Monpilou, mais une surprise pourrait bien venir de

leurs adversaires.

OZAMO EN

ARBITRE

Facile

vainqueur du Prix de Bagatelle, Ozamo (Alamo Bay) a fait son retour sur les

gros obstacles de la meilleure manière possible. Le protégé de Philippe Peltier

affronte la meilleure opposition qu’il ait jamais rencontrée en steeple-chase,

mais son entourage le pense suffisamment en forme pour jouer le rôle principal.

Autre pensionnaire de Guillaume Macaire, Kauto Sweety (Bonbon Rose), retrouve

Auteuil, l’hippodrome de ses débuts. Le représentant de Simon Munir reste sur

trois succès consécutifs sur des hippodromes de province et espère confirmer à

Auteuil. Face à un tel lot, sa tâche s’annonce ardue. Enfin, le cinquième

partant est Estoril (Enrique), qui arbore lui aussi les couleurs du

propriétaire anglais. Il vient de conclure à la sixième place du Prix Montgommery

(Gr3) et pourrait ressentir ses récents efforts en fin de parcours.