Prix fondeur (l) : ozamo, heros du contre-la-montre

Autres informations / 05.11.2012

Prix fondeur (l) : ozamo, heros du contre-la-montre

En

cyclisme, lors d’un contre-la-montre, les cyclistes partent les uns après les

autres et ils sont espacés de plusieurs dizaines de secondes. C’est un peu ce

qui s’est passé dans le Prix Fondeur (L), mais le contre-la-montre a débuté

après le passage de la rivière des tribunes. À ce moment du parcours, Ozamo

(Alamo Bay) est passé en tête, en un clin d’oeil, grâce à un saut impeccable

sur cet obstacle. Ensuite, il a déroulé devant, prenant plusieurs longueurs

d’avance. À vingt longueurs se trouvait Monpilou (Saint des Saints) et, vingt

longueurs plus loin encore, on pointait Tanaïs du Chênet  (Poliglote). Estoril (Enrique) a été arrêté

dans le tournant d’Auteuil, alors que Kauto Sweety (Bonbon Rose) a fait une

énorme faute à la rivière des tribunes, étant arrêté peu après. Dès lors, avec

seulement trois chevaux encore en course, espacés d’environ trente longueurs

chacun, la piste intérieure des steeple-chases a ressemblé à la fois à un

contre-la-montre et au cross d'un concours complet d’équitation. Ozamo n’a eu

qu’à assurer ses sauts pour s’assurer la victoire. Entre les deux dernières

difficultés, son pilote, Olivier Jouin, s’est retourné à plusieurs reprises,

mais il n’y avait personne à moins d’une cinquantaine de longueurs. Sur le

plat, Ozamo avait encore du "gaz" et il a passé le poteau sous les

applaudissements du public, loin devant Monpilou, lui-même trente longueurs

devant Tanaïs du Chênet. Derrière, il n’y avait…personne. « Je craignais un peu

le terrain avant le coup, nous a confié son mentor Philippe Peltier. Mais c'est

un bon cheval qui a beaucoup de force et qui saute très bien. Il a fait mal à

ses adversaires aujourd'hui en s'échappant de la sorte. Je tiens à remercier

mon équipe car au début de sa carrière, Ozamo n'était vraiment pas évident et

il a fallu beaucoup s'en occuper pour qu'il arrive à ce niveau. J’ai également

une pensée pour David [Berra, son pilote habituel, ndlr]. »

OZAMO,

AUX ORDRES ET AU POTEAU

Remplaçant

David Berra, Olivier Jouin n’a eu qu’à rester en selle pour l’emporter. Il

s’est livré en ces termes au micro du cheval émetteur : « Je n'ai pas inventé

grand-chose, j'ai juste suivi les ordres qui étaient d'adopter la même

stratégie que la dernière fois. Venir au saut de la rivière des tribunes.

Ensuite, de par son action et sa façon de sauter, nous avons facilement pris le

large. Je n'ai eu qu'à gérer son "gaz". C'est vraiment un bon cheval,

qui se plaît beaucoup en steeple. »

MONPILOU

ASSURE

Ozamo

ayant rapidement pris le large sur ses adversaires, Jacques Ricou, jockey de Monpilou,

a donc préféré assurer pour prendre la deuxième place. Il nous a dit : « Le

terrain est très pénible et mon cheval s'est montré très prudent. Il s'est géré

de lui-même et quand Ozamo est venu sur nous pour franchir la rivière des

tribunes, nous ne pouvions pas le suivre. J'ai préféré continuer à notre rythme

et ne pas risquer de le mettre dans le rouge, ce qui aurait pu le rendre

fautif. » Entraîneur de Monpilou, Guillaume Macaire nous a déclaré : « Dans un

terrain comme celui-ci, on ne peut rien faire. Il faut seulement se satisfaire

de ce que l'on prend. C'était difficile et impossible de suivre ce rythme. »

LE PRIX

ANDRE MICHEL ET LE HARAS POUR TANAÏS DU CHENET

Troisième

de cette Listed, Tanaïs du Chênet a fait dire à Marcel Rolland : « C'était une

rentrée pour Tanaïs du Chênet et elle ne pouvait pas sortir de son rythme. Elle

a sauté fort parfois, surtout par prudence, les chevaux n'ayant pas tous les

mêmes appuis dans ce terrain. Pour la suite nous allons réfléchir : il est

possible qu'elle prenne le départ du Prix André Michel (Gr3), dont les

conditions peuvent être favorables. Ce qui est certain, c'est qu'à la fin de la

saison elle partira au haras. »

LE NEVEU

DE ROBIN DU BOIS

Ozamo

est le neveu de Robin du Bois (Robin des Champs), deuxième du Prix Wild Monarch

(L) et vainqueur du Prix Rocking Chair avant d’être vendu. En Irlande, il a

terminé deuxième d’un Gr2 sur les claies de Leopardstown avant de se montrer

inconstant dans ses performances. Ozamo est aussi le neveu de Ruthenoise (Robin

des Champs), lauréate du Prix Beaurepaire en débutant. Le pedigree d’Ozamo

"transpire" l’obstacle puisqu’on retrouve dans sa lignée maternelle

les noms de Cadoudal et de Robin des Champs.