Prix la fregate : urallia et son cavalier transforment l’essai

Autres informations / 08.11.2012

Prix la fregate : urallia et son cavalier transforment l’essai

Guy

Cherel avait tenté un pari dans le Prix La Frégate en faisant débuter son

apprenti, Maxime Camus, en obstacle, avec sa pensionnaire Urallia (Califet),

inédite elle aussi sur les "balais". Le tandem, novice sur les haies,

a réussi dans son entreprise en signant un premier succès dans la discipline.

Le jeune jockey de dix-sept ans et demi avait l’avantage de bien connaître sa

partenaire, puisqu’il était invaincu en cinq sorties, en plat, avec Urallia.

Cette petite AQPS a poursuivi sa série de succès, cette fois sur les obstacles.

Vite derrière les pouliches de tête, Urallia a pris l’avantage entre les deux

dernières haies, facilement. Mais l’inédite Usted me Cara (Turgeon) l’a

attaquée sèchement, après le dernier obstacle, prenant un court instant le

meilleur. Urallia est néanmoins repartie à l’attaque sur le plat et son pilote

a attendu le dernier moment pour utiliser la cravache. Urallia a ainsi pu faire

nettement la différence. Auteur d’une belle monte, Maxime Camus nous a expliqué

: « Urallia est une très bonne jument, une vraie "mobylette", qui

saute bien. Je suis content de débuter victorieusement en obstacle. Cela me

fait maintenant dix victoires en plat [cinq avec Urallia, ndlr] et une en

obstacle. Je suis chez Guy Cherel depuis que j’ai treize ans et demi et cela

fait maintenant quatre ans que je travaille pour lui. » Urallia a été élevée

par Guy Cherel. Sa mère, Nassora (Assessor), a gagné deux fois, à Auteuil et

Enghien. Elle est la nièce de plusieurs bons sauteurs comme Ladalko (Kadalko),

gagnant de Gr2 sur les claies de Sandown et de Gr3 sur les fences de Warwick,

Oumeyade (Smadoun), troisième de Gr2 à Kempton Park, Rochdale (Video Rock),

cinquième du Prix Renaud du Vivier (Gr1) et de Saying Again (Califet), deuxième

du Grand Steeple-Chase d’Angers (L).