Prix sytaj (l) : princesse kap marche sur les traces de kotkieglote

Autres informations / 12.11.2012

Prix sytaj (l) : princesse kap marche sur les traces de kotkieglote

L’année

dernière, c’est la bonne jument de Jean-Paul Gallorini, Kotkieglote

(Poliglote), qui a remporté le Prix Sytaj (L), avant de triompher dans le Prix

Morgex (Gr3). Le professionnel mansonnien a récidivé cette année, en sellant

victorieusement Princesse Kap (Kapgarde), une pouliche qui s’était distinguée

l’année dernière en remportant le Prix Bournosienne (Gr3) sur les

"balais". La fille de Kapgarde devrait suivre le même programme que

celui de Poliglote, en s’alignant dans la consolante du Prix Maurice Gillois

(Gr1 «Nous avons préféré assurer dans cette course, plutôt que de la présenter

dans le Prix Maurice Gillois, nous a confié son entraîneur. Nous allons essayer

de faire la même chose qu’avec Kotkieglote l’année dernière. Elle devrait donc

prendre part au Prix Morgex. C’est une bonne pouliche et elle "l’a

fait" avec la manière aujourd’hui. » Princesse Kap a toujours été vue aux

avant-postes et, une fois le gros open ditch franchi, elle a pris le relais de

Baltic Speed (Ballingarry), fautive à la plus grosse difficulté du parcours.

Une fois devant, Princesse Kap n’a pas pour autant forcé le destin, elle est

entrée dans la dernière ligne droite avec trois de ses dernières rivales qui

parvenaient encore à suivre. Entre les deux dernières haies, il n’y avait plus

qu’Urgence d’Estruval (Enrique) à sa hanche, mais elle aussi montrait des

signes de faiblesse. Princesse Kap a, elle, filé vers un facile succès, tandis

que la protégée de Guillaume Macaire conservait une sûre deuxième place devant

Puissancequatre (Prince Kirk).

JONATHAN

NATTIEZ : « ON A TROUVE LES BONS BOUTONS »

Vainqueur

du Prix Congress (Gr2) pour Jean-Paul Gallorini, Jonathan Nattiez enchaîne les

succès pour l’entraîneur mansonnien. Après un Gr2, c’est une Listed qu’il

obtient avec une pouliche de Jean-Paul Gallorini. Il nous a confié : « C’est

une jument caractérielle, mais nous avons fini par trouver les bons boutons. En

fait, il faut surtout la laisser faire, elle ne supporte pas d’être commandée.

Elle avance et se reprend quand elle veut, tout ce que j’ai à faire, c’est

prendre le départ et ne pas la gêner sur l’obstacle. »

URGENCE

D’ESTRUVAL BATTUE PAR MEILLEURE

Deuxième

à quinze longueurs de la lauréate, Urgence d’Estruval a pris une bonne deuxième

place. Sur la foi de sa dernière sortie, elle ne disposait pas de la meilleure

chance, derrière l’intouchable Princesse Kap. En effet, elle venait d’être

nettement battue par Uranus le Dun (Fragrant Mix), qui n’a pu, elle, que finir

sixième. « Elle est battue par une meilleure pouliche, nous a dit Guillaume

Macaire, malgré un parcours quasiment sans anicroche. Elle court bien, il n’y a

pas à rougir de cette deuxième place. »

LA SOEUR

DE PRINCE PRETENDER

Princesse

Kap a été élevée par Pascal Noue, au haras de la Hêtraie. Elle appartient à une

famille que Jean-Paul Gallorini connaît très bien, celle de Nile Palace

(Crystal Palace). Cette dernière est la troisième mère de Princesse Kap. Nile

Palace n’a pas eu une grande carrière de compétitrice, même si elle a enlevé

quatre courses. Elle est à l’origine de la souche développée par Sylvia

Wildenstein, où l’on retrouve notamment le champion Nickname. Deuxième mère de

Princesse Kap, Nile Princesse (Acteur Français) est morte jeune et n’a donné

qu’un produit, Princesse Turgeon (Turgeon), la mère de Princesse Kap. Princesse

Turgeon est donc également la génitrice de Prince Pretender, vainqueur du Prix

Finot (L) et quatrième du Prix Cambacérès (Gr1).