Quarouso en veut encore

Autres informations / 26.11.2012

Quarouso en veut encore

Lauréat du Prix Georges Courtois (Gr2) l’an dernier, Quarouso (Lavirco) a conservé son titre et a prouvé, s’il en était besoin, qu’à 8ans, il en voulait encore… Pourtant, des doutes planaient à son sujet, comme l’a expliqué après la course Jean-Paul Gallorini, grand vainqueur de ce dernier dimanche de gala à Auteuil : « Nathalie Desoutter m’avait dit après le Prix Claude Le Lorrain, sur les haies, qu’il fallait lui mettre des oeillères australiennes, car pour elle, le cheval ne voulait plus trop se livrer. J’étais un peu perplexe, mais j’ai voulu essayer et il a donc couru avec cet accessoire à Enghien, mais Jonathan Nattiez, qui lui était associé m’a dit que le cheval n’était pas cuit, et qu’il fallait juste lui enlever les oeillères australiennes et attendre. Comme quoi, avec les chevaux, des petits détails peuvent faire la différence… » Nathalie Desoutter a retrouvé son cheval de coeur, et les deux ont renoué avec la victoire alors que la dernière victoire du représentant de la casaque Zingaro remontait à tout juste un an. Monté patiemment, derrière les animateurs, Quarouso est venu dominer sûrement Rubis sur Ongle (Robin des Champs), qui, fidèlement à ses habitudes, a pris son mors et la direction des opérations à la rivière des tribunes. Ce cheval à grand abattage a alors montré le chemin, alors qu’Ozamo (Alamo Bay), un autre cheval en vue, patientait. Au rail-ditch, Parigny (Tagula), qui était encore aux avant-postes, a chuté, gênant Kotkieglote (Poliglote), qui ne paraissait cependant pas dans un grand jour.

L’ABATTAGE DE RUBIS SUR ONGLE

Sur le plat, Quarouso a été capable d’accélérer, au contraire de Rubis sur Ongle, qui n’a qu’un train. « C’est un cheval avec beaucoup d’abattage et le jour où il ne courra plus de cette façon, c’est qu’il sera fini, nous a confié Guy Cherel au sujet de Rubis sur Ongle. Il est juste battu par un cheval qui n’a pas la même accélération que lui. Mais c’est un brave cheval, à qui l’on ne peut rien reprocher. Une deuxième place dans un Gr2, c’est déjà très bien. » Sadler’sflaure (Ballingarry) a fourni de nouveau une bonne valeur, semblant même devoir inquiéter Rubis sur Ongle pour la deuxième place à l’issue d’un bon effort final. OZAMO ENCORE TENDRE

Ozamo n’a pu justifier son statut de favori, perdant pied dans la phase finale après avoir fait pas mal d’efforts. Philippe Peltier nous a raconté : « Il est encore tendre face à ces chevaux-là, et sur le parcours extérieur. Il a effectué trop d’efforts dans ses sauts. De plus, il courait à trois semaines, et dans ce terrain, c’est un peu difficile. Il ne sera pas revu cette année, et nous le retrouverons l'an prochain. Il a encore besoin de s’aguerrir. » Kotkieglote était également très en vue dans ce Gr2, mais l’autre représentante de Jean-Paul Gallorini, munie d’œillères australiennes, n’a pu se montrer menaçante. « Kotkieglote nous déçoit. Je ne l'explique pas trop mais je pense qu'elle s'est fait peur en dernier lieu », a confié à chaud son entraîneur.

UNE BONNE FAMILLE D’ALAIN COUETIL

Quarouso a été élevé par Alain Couétil, il est né de Lavirco et Honey (Highlanders), une jument qui s’est imposée à Enghien sous les couleurs de la famille Papot. Ce sont d’ailleurs sous ces couleurs que Quarouso a commencé sa carrière avant d’être réclamé pour 19.777 € par Jean-Paul Gallorini. Quarouso est le frère utérin d'O’Grandy (Cyborg), gagnant du Grand Steeple-Chase de Bordeaux (L) et troisième du Grand Prix de Pau (Gr3). Son propre frère, So Young , lauréat du Prix Bango en plat avant d’être exporté outre-Manche, s’est révélé comme un excellent cheval d’obstacle, troisième notamment du Novices’ Hurdle (Gr1) lors du festival de Cheltenham 2011. Honey est également à l’origine d’Upazo (Enrique), qui a aussi gagné le Prix Bango cette année avant d’être vendu en Irlande. Il n’a pas encore débuté sur les obstacles. Quarouso est aussi un proche parent de Meryl (Garde Royale), un ancien pensionnaire de Guillaume Macaire qui s’est classé troisième d’un Gr2 à Cheltenham.

 

PRIX GEORGES COURTOIS

Gr2 - Steeple-chase - 240.000€ - 4.400m - Pour tous chevaux de 5 ans et au-dessus. Poids: 5ans, 63k.

1er QUAROUSO (H8)

Mlle N. Desoutter (66) 6'02''89.

Lavirco & Honey

Pr. : Ec. Zingaro

Ent. : J.-P. Gallorini

El. : Alain Couetil

2E RUBIS SUR ONGLE (H7)

B. Thelier (66) 1 1/4 L.

Robin des Champs & Birgonde

Pr. : Haras de Saint-Voir

Ent. : G. Cherel - El. : Haras de Saint-Voir

3E SADLER'SFLAURE (H6)

C. Gombeau (66) 2 1/2 L.

Ballingarry & Flaurella

Pr. : Pegasus Farms Ltd

Ent. : C. Aubert - El. : Armand Humeau

Arqana, novembre 2009, Saint-Cloud, Cheval à l'entraînement, 3.000 €, Aubert à Yes

4e DOLCETTO (H5)

K. Guignon (64) 10 L.

Califet & L'Inka

Pr. : G. Lenzi

Ent. : G. Cherel - El. : Guy Cherel

5e PIERROT BAY (H5)

A. de Chitray (63) 6 L.

Martaline & Peace Bay

Pr. : F. Simon

Ent. : T. Trapenard - El. : Jean-Pierre-Joseph Dubois

· Les autres partants dans leur ordre d'arrivée :

Ozamo (Alamo Bay), Elixir du Berlais (Loup Solitaire), Kotkieglote (Poliglote). Tombé : Parigny (Tagula), Sarisland  (Martaline). Non partant : Réglis Brunel (Ungaro).